Enseigner au XXI siècle

Transmettre les valeurs de la République ?

Sur le site du Ministère en introduction à la première des onze mesures prônées par la ministre, on peut lire :

ecole mobilisationLa République « a fait » l’École dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Puis l’École « a fait » la République en construisant un savoir-être, une capacité d’argumentation, une culture de la raison et du jugement, en transmettant les valeurs républicaines et humanistes et en favorisant l’adhésion à ces valeurs.

Il y aurait beaucoup à dire sur ces raccourcis historiques qui renvoient en grande partie à une légende dorée dans laquelle on fait jouer un rôle majeur à ces fameux « hussards noirs » évoqués par Peguy, expression brillante, mais qui n’est peut-être qu’un cliché masquant une réalité plus nuancée et contrastée. L’école a certes exalté la culture de la raison, mais celle-ci s’est bien accommodée de l’exclusion des femmes de la vie politique, du colonialisme, d’un profond élitisme qui éloignait la grande masse des élèves d’une scolarité longue, etc. Une légende noire ne vaudrait pas mieux d’ailleurs, rendant quasiment l’école responsable du chauvinisme ou du machisme profond de la société française d’alors. Ni cet excès d’honneur, ni cette indignité…

Mais l’objet de ce billet n’est nullement de faire un retour historique, mais bien plutôt de s’interroger sur cette notion de « transmission des valeurs de la République » comme mission essentielle de l’école. J’ai envie de dire qu’elle me convient très bien et qu’il serait fort dangereux de la rejeter ou de s’en moquer, la laissant alors aux pires anti-pédagogues et autres réactionnaires.
Elle me convient très bien si et seulement si, on ajoute ceci :

  • democratiela République, citée ici, est indissociable de la « démocratie ». En fait, ce sont bien les valeurs démocratiques qu’il faut défendre, en France sous la forme républicaine, ailleurs sous des formes monarchiques ou fédéralistes. On se souvient peut-être des oppositions à la Régis Debray entre « républicains » virils et énergiques et « démocrates » mous et timorés. Il y a quelques années, j’avais été choqué de voir que dans un Guide républicain en direction des établissements scolaires n’apparaissait pas le mot « démocratie » comme une des entrées essentielles. La liberté d’expression, qui est au cœur des valeurs que l’on doit défendre, est un des piliers de la démocratie. Si la République n’est pas démocratique, on peut avoir une république islamique ou laïque-autoritaire à la Ataturk, etc.) . On aimerait que l’emploi de ce beau mot de « démocratie » soit utilisé plus souvent et surtout qu’on l’associe davantage à cette République qu’il faudrait mettre en avant.

 

  • le verbe « transmettre » est ambigu. Pour moi, il définit une finalité et non une méthode. En fin de compte, on voudrait que les élèves se soient appropriés ces valeurs républicaines, mais cela ne dit rien du « comment faire ». Si « transmettre » devient méthode, si on imagine qu’il y a une voie directe à travers la parole magistrale et le sage écoute de l’élève, alors on est dans l’illusion, dans le verbiage, dans l’hypocrisie. Les vrais défenseurs de la transmission, disons plutôt ses « promoteurs » savent que celle-ci nécessite des détours, des ruses, des mises à l’épreuve. Que certes des moments
    débat

    extrait du film « ce n’est qu’un début » sur les débats philo en maternelle

    magistraux puissent exister et doivent sans doute exister, mais il faut qu’il soit amenés par des pratiques variées et actives de débats, d’études de cas, d’utilisation de ressources diverses comme le travail de groupes, le jeu pédagogique ou la discussion organisée. Et il est vraiment essentiel que la formation des enseignants comprenne une part très importante consacrée au « comment faire ». Si des informations historiques, des connaissances précises sont nécessaires, elles ne doivent pas occuper toute la place et à chaque instant, il faudra se poser la question de leur utilisation en classe, de la transposition nécessaire pour les élèves. On a trop vu dans le passé des formations par exemple à l’enseignement du fait religieux se résumant à de savantes conférences sur l’Islam ou la religion juive, ignorant les études de cas avec discussions et recherche collective de solutions. Plus que jamais pour transmettre, il ne faut pas être transmissif, mais pédagogue !

 

  • enfin, cette transmission ne peut se faire seulement dans le monde du pur cognitif. La « raison » oui, bien sûr, mais celle-ci ne s’oppose pas forcément aux émotions, et en particulier au nécessaire sentiment d’empathie qui est aussi à damasiola base de l’humanisme. J’ai été marqué par la lecture du bel essai de Antonio Damasio L’erreur de Descartes où ce scientifique américain montre l’importance des émotions justement pour penser juste et se comporter en humain. Il s’agit bien ici de travailler à une gestion saine des émotions, dans une tension féconde avec les jugements de raison. Et tout cela doit transparaitre dans une éducation morale et civique qui ne peut être un simple enseignement, une « instruction civique ». Il faut d’ailleurs espérer un fléchissement des projets actuels notamment pour le secondaire de cet EMC vers quelque chose de plus transversal, impliquant tous les acteurs dont la vie scolaire et le CPE et incluant davantage les débats, où il s’agit justement de permettre aux émotions et sentiments de s’exprimer, mais aussi de les canaliser et de les mettre à distance au besoin.
  • charb débattre

Oui, sans doute, si ces conditions-là sont réunies, on peut saluer l’insistance sur cette mission de l’école, marquée dans le socle commun à venir dans le domaine 3 (« La formation de la personne et du citoyen ») et désormais dans l’idée de « parcours citoyen », lequel ne doit sûrement pas être à part de l’ordinaire des disciplines scolaires et de la classe au quotidien, ce qui implique aussi le développement de l’apprentissage de la démocratie, progressif et continu, depuis les petites classes.

Vaste chantier, vaste défi, que ne peuvent bien entendu pas relever ceux qui n’ont à la bouche que le mot « instruction », ceux qui ne proposent rien en termes de pédagogie concrète, ceux qui préfèrent jouer les prophètes ou les imprécateurs sur les scènes médiatiques. La République a moins besoin des paroles tonitruantes et des envolées lyriques que d’une patiente construction d’outils, de dispositifs pour tenter de combler les fractures profondes qui déchirent la société française et redonner toute leur force aux valeurs que nous aimons et défendons…

 

 

Be Sociable, Share!

Commentaires (8)

  1. rob

    Est-il vrai que l’on peut postuler directement auprès des directeurs des établissements en REP et REP + pour enseigner en tant que personnel non-titulaire ?

  2. Jean-Michel Zakhartchouk (Auteur de l'article)

    le ridicule des affirmations ne tue pas. Vous confirmez ce que je dis dans le billet!

  3. Pr S. Feye

    Tout cela c’est très bien. Mais tant que vous ne restaurerez pas les études gréco-latines jadis offertes à tous, vous n’empêcherez pas la France de devenir un pays sous-développé.
    Pr Stéphane Feye
    Schola Nova (non soumise au décret inscriptions) – Humanités Gréco-Latines et Artistiques
    http://www.scholanova.be
    http://www.concertschola.be
    http://www.liberte-scolaire.com/…/schola-nova
    http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052702303755504579207862529717146
    http://www.rtbf.be/video/detail_jt-13h?id=1889832

  4. Il Rève

    … /… En quoi chaque discipline d’enseignement favorise t elle l’assimilation des principes républicains que sont Liberté Egalité Fraternité. Et là nous avons des responsabilités et par voix de conséquences du travail de reconception des séquences d’enseignement

  5. Il Rève

    Nous sommes très nombreux à vouloir aider l’école de la République à « transmettre » les valeurs de la République. Lesquelles ? Comment ?
    S’il est simple de répondre à la 1re question en retenant le tryptique : Liberté, Egalité, Fraternité. Il est nettement plus complexe de répondre à la seconde. Comment faire valoir la liberté ? Liberté de conscience, Liberté d’expression dans un lieu où le savoir, le connaître sont les piliers de l’édifice. Savoirs et connaissances n’étant pas des valeurs mais des vérités conquises par le travail de l’homme, et toujours remises en cause par la faculté de l’homme à vouloir comprendre davantage. La perception de la liberté de conscience et de son expression sont elles les mêmes à Lille et à Saint Jean de Luz ? Dans un collège de banlieue et un lycée de centre ville ?
    Les élèves sont ils plus ou moins libres selon qu’ils sont scolarisés au collège Albert Camus de Bayonne ou au lycée Henri IV de Paris ?
    Comment transmettre l’Egalité ? Dans un enseignement fondé sur l’appropriation individuelle des connaissances et des compétences dont on sait qu’elle est fortement corrélée aux conditions sociales, culturelles et professionnelles des parents.
    Comment transmettre la fraternité ? Quand le travail collectif, de groupes, collaboratif, interactif est minoré dans les démarches d’enseignement.
    Et pourtant nous n’avons pas le choix. Et ce ne peut être la réserve d’une discipline d’enseignement. L’inspection Générale doit elle même accepter que plusieurs disciplines participent au même effort d’instruction, d’éducation et de formation.La refonte des programmes doit être l’occasion d’énoncer clairement le problème : En quoi chaque discipline d’enseignement favorise t elle l’assimil

  6. Pingback: Education suites Charlie Hebdo | Pearltrees

  7. Pingback: Et après Charlie | Pearltrees

  8. sh

    Cela me fait penser à la droite et à N. Sarkozy en particulier, qui souhaite restaurer l’autorité du prof en obligeant les élèves à se lever en début de cours, ou qui souhaite restaurer le vrai rôle de l’école : qu’elle apprenne à lire, écrire et compter… le bon sens qui tient lieu de projet politique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.