PISA 2000 : une enquête encore inconnue des établissements français

Quelques temps après la publication des résultats de la première enquête PISA (2000), j’organise, à la demande du recteur, une conférence dans l’académie de Versailles (la plus grande académie de France) sur le thème du redoublement. Une soixantaine de personnes se déplacent pour y assister. L’académie compte 40000 personnels de l’éducation nationale. Et la moitié des participants sont des conseillers d’orientation-psychologues et des directeurs de CIO.

Denis Meuret (IREDU) est le conférencieri. Nous entendons alors parler pour la première fois de cette enquête internationale. Il nous présente notamment un tableau (ci-dessous) dans lequel il apparaît que seuls quelques pays (latins pour la plupart) pratiquent le redoublement comme forme de remédiation de la difficulté scolaire.


Performances des élèves de 15 ans en compréhension de textes et en mathématiques en 2000 selon que les élèves y redoublent ou non


Pays sans redoublement ou avec faible redoublement Compétences en lecture à 15 ans Compétences en maths à 15 ans

Finlande

546

536

Norvège

505

499

Suède

516

510

Danemark

497

514

Royaume Uni

523

529

Irlande

527

503

Belgique (fl)

545

543

Japon

522

557

Pays avec redoublement



France

505

517

Espagne

493

476

Belgique (fr)

476

491

Italie

487

457

Source : OCDE-CERI, 2001, Knowledge and skills for life, First results of PISA 2000 ; Les scores sont présentés sur une échelle dans laquelle la moyenne internationale est 500 et l’écart type 100.


J’utiliserais souvent au cours des stages de formation d’enseignants ce tableau en pointant le rapport entre redoublement et culture de la faute.


Les conséquences de PISA dans notre politique éducative : dès 2002, Jack Lang justifie la mise en place au lycée des travaux encadrés, et au

collège, des itinéraires de découverte » par l’analyse des échecs des élèves français dans PISA. C’est le problème de la place de l’initiative de l’élève dans l’apprentissage.

Lire aussi dans ce blog :

PISA 2009 : toujours moyen pour la France

PISA 2006 : l’inégalité au cœur du système français

PISA 2003 : la critique du thermomètre

iOn peut trouver des extrait du cours qu’il donna en 2007-08 sur le redoublement à l’adresse suivante http://iredu.u-bourgogne.fr/images/stories/Documents/Pages_perso_chercheurs/Meuret/meuret_redoublement_2007-1.pdf

Be Sociable, Share!

Tags: ,

This entry was posted on lundi, décembre 6th, 2010 at 17:24 and is filed under évaluation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “PISA 2000 : une enquête encore inconnue des établissements français”

  1. Le blog de Bernard Desclaux» Blog Archive » PISA 2009 : toujours moyen pour la France Says:

    […] suis-je ? 7 December 2010 « PISA 2000 : une enquête encore inconnue des établissements français PISA : la claque pour la France ? […]

Leave a Reply