Questionner l’histoire de l’orientation et des conseillers en France (I) introduction

Le 3 septembre 2015, j’étais invité par Lin Lhotelier (nouveau directeur des études) à prononcer une conférence lors de l’accueil de la dernière, sans doute, promotion en formation à l’INETOP de conseillers d’orientation-psychologues. Je vous propose donc quelques billets présentant cette conférence.

Comme le plus souvent j’ai utilisé un prezi comme support de mon discours. L’adresse est la suivante : https://prezi.com/gz-pyfctx4m2/questionner-lhistoire-de-lorientation-et-des-conseillers/

Thématique

Le ministère vient d’annoncer la mise en œuvre d’un nouveau statut de psychologue de l’éducation nationale, rassemblant en deux « spécialités » les psychologues scolaires et les conseillers d’orientation-psychologues. Bien entendu, des inquiétudes peuvent se faire jour. D’autant plus que le contexte économique ne permet pas sans doute des augmentations de postes réellement significatives. Il y a des évolutions profondes dans le fonctionnement du système éducatif qui supposent également des modifications des rôles professionnels des uns et des autres. Les frontières primaire-secondaire bougent avec la création d’un cycle chevauchant école et collège. La question du rôle du collège va bien finir pas se poser, collège du socle ou collège-trieur ? Ceci ayant des conséquences sur l’organisation du deuxième cycle du secondaire. Après l’école unique, le collège unique, le lycée unique ? Enfin avec la création du service public régional d’orientation, on va observer l’organisation d’un champ professionnel de l’orientation. Donc un horizon très ouvert qui suppose des modifications profondes du rôle professionnel de conseiller d’orientation.

J’ai donc choisi de faire une conférence portant sur l’histoire de l’orientation et des services d’orientation en France afin de montrer que ce « métier » a toujours été en modifications transformations, interrogations. Espérant ainsi montrer que « changer » est normal. Qu’il est illusoire, et même dangereux de penser le métier du côté de l’immuable, du stable.

Articulation

J’ai donc proposé une conférence sur trois « moments » de cette histoire. Il pourrait bien sûr en avoir d’autres.
Un premier moment porte sur la structuration de l’orientation professionnelle, puis de sa transformation en orientation scolaire et professionnelle.
Le deuxième thème porte sur l’évolution des procédures d’orientation.

Le troisième concernera l’éducation à l’orientation ayant pour objectif l’acquisition de la compétence à s’orienter tout au long de la vie.

Et en conclusion, quelques réflexions sur les évolutions en cours et à long terme.

Une bonne partie du contenu historique a déjà été présenté dans divers billets de ce blog, notamment ceux reprenant ma conférence donnée à Caen. Je ferai donc des renvois vers ces billets et je développerai les parties « originales » qui portent sur les pratiques et les rôles.

Bernard Desclaux

Be Sociable, Share!

Tags:

This entry was posted on samedi, septembre 12th, 2015 at 18:50 and is filed under Orientation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “Questionner l’histoire de l’orientation et des conseillers en France (I) introduction”

  1. Le blog de Bernard Desclaux » Blog Archive » Questionner l’histoire de l’orientation et des conseillers en France (II) l’Orientation professionnelle en France Says:

    […] je le disais dans l’introduction le contenu historique a déjà été présenté dans plusieurs articles de ce blog […]

  2. Le blog de Bernard Desclaux » Blog Archive » Questionner l’histoire de l’orientation et des conseillers en France (III) le basculement dans le scolaire Says:

    […] On a vu dans le premier billet comment l’orientation professionnelle en France s’était organisée autour de la question de l’apprentissage. Nous attaquons ici une deuxième question : Pourquoi et comment les conseillers d’orientation sont-ils devenus fonctionnaires de l’Education nationale (alors qu’en Allemagne ils dépendent du ministère du Travail) ? Ce sera le thème de ce troisième billet qui développe ma conférence donnée à l’INETOP le 3 septembre. […]

Leave a Reply