L’aide au devenir

Je vous propose un texte de Jean-Marie Quairel pour alimenter notre réflexion sur le métier de conseiller d’orientation.

 

Finalement, l’aide au devenir de la personne, que devrait être l’Orientation, ne dépend pas de l’appellation des professionnels qui sont sensés exercer dans ce domaine : Aussi loin que remontent mes souvenirs, c’est toujours la qualité de la relation que j’établissais avec une personne et celle qu’elle-même avait avec…..elle-même (sachant qu’elle est éducable), qui déterminait un devenir, réussi ou non . Il me semble que le titre de Psy de l’EN , n’offre pas de meilleures garanties que celui  de Conseiller d’Orientation Psychologue : Dans les deux cas, si le professionnel n’est pas formé pour se situer dans sa relation à sa pratique et, ainsi, aider la personne à faire de même, pour elle-même, dans sa vie, il est probable que l’aide au devenir ne pourra pas advenir. Tant qu’une supervision, rigoureuse et obligatoire, des pratiques professionnelles ne sera pas instituer, les Psy de l’EN, comme leurs ainés COP, auront le sentiment de ne pas être reconnus et d’être incompris… Normal, puisqu’ils auront refusé de se reconnaitre et de se comprendre en travaillant, entre eux, leur relation à leur métier et à son objet.

Jean-Marie Quairel

Tags:

This entry was posted on Dimanche, mai 14th, 2017 at 15:34 and is filed under Orientation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply