Les procédures d’orientation en temps de confinement et après

Le confinement a commencé en France le 16 mars 2020. Les établissements scolaires furent fermés mais les enseignants et les élèves ont été invités à poursuivre l’enseignement par des pratiques à distance. Dans un premier temps les travaux des élèves furent notés, à la demande du ministère. Ainsi Marie-Christine Corbier dès le 16 mars 2020 dans Les Echos citait le ministre de l’Education nationale : « Pour les notations, « on va demander à l’élève de réaliser des devoirs à distance, mais on peut aussi organiser des oraux à distance voire des écrits sur table avec angle large de la caméra », anticipe-t-il. « Mon rôle est d’assurer la continuité du service public et que les élèves progressent, de hausser le niveau général du pays, selon des modalités spécifiques », insiste Jean-Michel Blanquer. »[1] Mais assez vite le ministère a pris la décision concernant l’obtention des diplômes de « ne pas tenir compte des notes obtenues durant la période de confinement ». D’accord, mais pour ce qui en est de l’orientation et de l’affectation aucune parole médiatisée.

Les premières mesures ministérielles

Sur le site du ministère la page « Quel accompagnement pour le projet d’orientation après la 3e pendant la fermeture du collège ? »[2] reprend simplement le descriptif habituel de l’année de troisième en donnant des ressources en lignes. A remarquer l’absence d’indication concernant les CIO.

On y trouve également un vadémécum[3] publié dès le 20 mars qui s’adresse à la fois aux enseignants et aux parents (y compris aux parents d’un élève en situation de handicap). Concernant l’orientation, à l’époque la préoccupation était seulement la tenue des conseils de classe du deuxième trimestre, qui « se tiendront à distance », et « La priorité sera donnée aux conseils de classe qui ont une incidence sur la suite du parcours des élèves ».

A remarquer : « depuis février 2020, le téléservice Orientation, accessible à partir du portail Scolarité Services, est mis à la disposition des familles. Il dématérialise le support de la procédure d’orientation (la fiche de dialogue). Il permet de demander en ligne une voie d’orientation et de consulter les réponses du conseil de classe aux demandes formulées. »[4] Le 12 avril, cette page présente la suite de la procédure avec notamment la rencontre entre le chef d’établissement et les parents à la suite d’un désaccord au troisième trimestre, ainsi que la tenue des commissions d’appel.

Concernant l’affectation, un autre service à distance est proposé : Le téléservice Affectation, également accessible sur le portail Scolarité Services.

Le 13 avril 2020

Au soir de ce lundi 13 avril, l’allocution du Président de la République[5] levait une interrogation portant sur la date de levée du confinement. La date du 11 mai a été formulée, mais assortie de deux remarques pour le monde éducatif. Tout d’abord, sont exclus les étudiants de l’enseignement supérieur, et surtout le déconfinement sera progressif. Le déconfinement sera donc graduel, par étapes successives comme le proposent les définitions des dictionnaires. Mais ce que l’on comprend surtout c’est qu’il ne sera pas le même pour tous, selon un tas de critères. Et il n’est pas certain que tous les acteurs se plieront aux décisions gouvernementales. Les premières réactions tant des enseignants que des parents sont plutôt négatives. Et même, est-ce qu’il s’agira de décisions gouvernementales, nul ne le sait pour l’instant.

Il nous faudra donc suivre d’ici une quinzaine de jours sans doute ce qui apparaitra sur le site du ministère de l’E N pour ce qui concerne la gestion de l’orientation des élèves.

Deux questions vont se poser :

  • à partir de quoi les conseils de classe vont-ils formuler leur avis ?
  • à partir de quoi les chefs d’établissement vont-ils alimenter Affelnet ?

le troisième trimestre étant léger et très divers du point de vue du constat des acquisitions des élèves. D’un côté il s’agira peut-être de s’interroger sur la nature des arguments à prendre en compte pour formuler le jugement d’orientation, l’élève peut-il ou non suivre tel niveau d’enseignement, et de l’autre il s’agira d’alimenter le calculateur Affelnet.

Marlène Thomas dans Libération du 9 avril 2020 écrivait « La continuité pédagogique fait ressurgir le débat sur la notation, une question à laquelle l’Education nationale a récemment apporté des précisions tout en invoquant la «liberté pédagogique» des enseignants. »[6]

Cette situation pourrait relancer la question de l’évaluation et de son statut dans la pédagogie du collège et ses liens avec l’orientation des élèves.

Bernard Desclaux

[1] Coronavirus : l’enseignement à distance s’installe, malgré les dysfonctionnements https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/coronavirus-lenseignement-a-distance-sinstalle-malgre-les-dysfonctionnements-1185861

[2] https://www.education.gouv.fr/quel-accompagnement-pour-le-projet-d-orientation-apres-la-3e-pendant-la-fermeture-du-college-303372

[3] Coronavirus –COVID-19 Vademecum continuité pédagogique Version 20 mars 2020 document du ministère https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-03/coronavirus-covid-19-vademecum-continuit-p-dagogique-66201.pdf

[4] Procédure d’orientation en fin de troisième https://eduscol.education.fr/cid46805/procedure-d-orientation-a-l-issue-de-la-classe-de-troisieme.html

[5] Le discours intégral du 13 avril d’Emmanuel Macron https://www.youtube.com/watch?v=FIFjIwVTPhE

[6] « Confinement : évaluer ou ne pas évaluer les élèves, telle est la question »  https://www.liberation.fr/france/2020/04/09/confinement-evaluer-ou-ne-pas-evaluer-les-eleves-telle-est-la-question_1784607?fbclid=IwAR131V0XR86Of0vt0H2jHlTFY8eUc_RkiXC8UHXDiepgeg6FP021FGN2bMQ

Be Sociable, Share!

This entry was posted on mercredi, avril 15th, 2020 at 13:58 and is filed under Orientation. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply