En lisant Le Monde Education

En rangeant dossiers et documents de ces dernières semaines, je retrouve et feuillette « Le Monde Education » daté du 11 novembre.

Numéro très intéressant, où j’ai découvert que les Directeurs des Grandes Ecoles appellent l’Etat au secours! Toujours l’Etat, toujours l’Etat!

Une page est consacrée aux filières littéraires dans le secondaire (« autre voie d’excellence »). Cette page, au demeurant fort sympathique, comporte néanmoins un petit article signé Marc Dupuis, dont je voudrais nuancer le contenu. Titre : « Ils sont en L par goût et par choix et sont confiants pour leur avenir ». Certains des jeunes gens évoqués ont l’intention, il est vrai, de faire une grande école, du journalisme ou du droit. Mais l’essentiel de l’article met en lumière des jeunes qui veulent s’orienter vers un métier lié à la littérature, à la communication, et surtout du théâtre, acteur ou auteur. C’est adorable. Mais tant que les filières littéraires seront vues ainsi, elles ne seront pas les filières d’excellence qu’elles doivent être : elles doivent mener à tout (excepté les métiers spécifiquement scientifiques et techniques), et les jeunes qu’elles forment devraient pouvoir considérer qu’elles leur ouvrent (presque) toutes les voies professionnelles, que ce soit dans les administrations, dans les entreprises, dans le commerce, etc. Pas seulement dans la com, dans la littérature ou les arts (voies d’ailleurs très étroites, et vues faussement comme faciles).

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *