Bonne année 2010 !

A la fin de la semaine dernière, deux événements qui ont coïncidé me font grand plaisir, en eux-mêmes mais aussi justement parce qu’ils ont coïncidé.

Tout d’abord la troisième promotion Phénix -la promotion Claude Lévi-Strauss, puisque c’est ainsi qu’elle s’est judicieusement baptisée- a achevé ses 350 heures de formation, et les jeunes promu(e)s rejoignent maintenant définitivement leur entreprise. Bon vent et pleine réussite à eux et à elles! Comme leurs prédécesseurs des deux promotions précédentes (la promotion Léonard De Vinci 2007 et la promotion Benjamin Franklin en 2008), ce sont elles et eux les meilleurs ambassadeurs de Phénix.

Au même moment le Conseil pour le développement des humanités et des sciences sociales, installé au début de l’automne dernier par Valérie Pécresse, a remis son rapport à la Ministre, rapport public et consultable sur le site du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (www.enseignementsup-recherche.gouv.fr). Ce que j’en retiens à titre personnel – outre l’intérêt spécifique porté aux humanités et aux sciences sociales, à leur valeur formatrice et aux qualités particulières des jeunes formés dans ces disciplines -, c’est que l’opération Phénix, lancée en 2006-2007 par quelques partenaires (entreprises et universités) audacieux et déterminés, est à présent officiellement reconnue, puisque tous  » les acteurs de l’insertion professionnelle » sont aujourd’hui invités à réfléchir à l’extension de dispositifs de type Phénix, projet qualifié de « pionnier », tandis que le concept de professionnalisation des formations, qui voici quelques années était presque sacro-saint dans les sphères pédagogiques de l’enseignement supérieur, tombe de son piédestal et voit sa pertinence absolue nuancée : la transmission des savoirs et de la recherche fondamentale dans nos disciplines est clairement reconnue comme le cœur de l’Université, tandis que des pistes non cercitives sont ouvertes pour valoriser les compétences des étudiants en lettres et sciences sociales et faciliter leur insertion professionnelle dans tous les secteurs de la société, y compris en entreprise. Voilà de quoi apaiser les enseignants-chercheurs en lettres et sciences humaines que le concept de professionnalisation appliqué aux cursus de leurs disciplines inquiétait à juste titre.

Tout ceci est un bel encouragement pour les partenaires (entreprises et universités) engagés dans Phénix et précisément en ce moment dans la mise en place de la quatrième opération, l’opération Phénix 2010. Façon de nous souhaiter à tous une bonne année.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , ,

Article du on Mardi, janvier 19th, 2010 at 15:11 dans la rubrique Phénix. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

Laisser un commentaire