Tag Archives: littéraire

Bonne année 2013

Je veux souligner en ce début d’année les éléments positifs et encourageants pour le combat que mènent les Phénixiens. Tout d’abord, à l’extrême fin de l’année dernière, in extremis, le 20 décembre, en divine surprise, nous (l’Association Phénix) avons pu remettre les labels Phénix 2012 aux lauréats, en Sorbonne, en présence de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Madame Geneviève Fioraso, dea ex machina en quelque sorte. Et les propos tenus par la Ministre à cette occasion ont témoigné on ne peut plus clairement de son soutien et de sa reconnaissance de la légitimité des axiomes que nous suivons depuis 2007. Par ailleurs une opération Phénix régionale va démarrer en Alsace à l’initiative de l’Université de Strasbourg, suivie, je l’espère, les années suivantes, par d’autres universités. Et même les universités étrangères s’intéressent à Phénix, puisque l’Université de Genève m’a convié récemment à présenter l’opération Phénix lors d’un forum consacré à l’employabilité des littéraires par les entreprises.

Il reste simplement à nous souhaiter que, malgré la conjoncture économique maussade, d’autres entreprises viennent rejoindre le noyau dur des entreprises partenaires de Phénix, pour que se multiplient les types de postes proposés aux diplômés de Masters LSHS!

Pour compléter ces voeux, je vous renvoie à ceux que j’ai déposés sur le site de la librairie Guillaume Budé


Opération Phénix – 5ème édition

Opération Phénix

Opération Phénix

Le Forum Phénix aura lieu le 6 avril à la Cité Universitaire. A cette occasion les étudiants des universités partenaires auront l’occasion de rencontrer les entreprises et de se renseigner sur les postes proposés. Participer à cet événement est absolument essentiel si l’opération Phénix vous intéresse car les entreprises partenaires seront présentes.

Vous pourrez dans un second temps postuler sur le site operationphenix.fr dès le 7 avril et ce, jusqu’au 9 mai.

Si j’en crois l’afflux de questions depuis plusieurs semaines sur ce blog, vous êtes très nombreux à vous intéresser, cette année encore, à l’événement.

Je réponds ci-dessous à chacune de vos questions. N’hésitez surtout pas à m’en faire parvenir d’autres si certains points méritent selon vous éclaircissements.

Merci à vous et à très bientôt.

Bernard Deforge

Est-ce qu’avec un Master 2 Recherche en Philosophie, j’ai vraiment les qualités requises pour postuler chez Société Générale comme conseiller clientèle ? Cela me semble être un très grand écart….Cécile M

C’est justement la philosophie de l’opération Phénix. Les entreprises partenaires sont convaincues que des profils littéraires comme le vôtre, ont leur place en entreprise. Avec l’opération Phénix, les diplômés de lettres ou de sciences humaines n’ont plus comme seuls débouchés la recherche ou l’enseignement. L’entreprise est une troisième voie qui s’ouvre à eux. Vos qualités d’écoute, votre esprit de synthèse, votre aisance rédactionnelle sont très recherchées par les entreprises. Celles-ci sont en quête de profils complémentaires de ceux des grandes écoles. La crise qu’a traversée notre économie n’a fait que renforcer ce besoin d’humanités dans l’entreprise. C’est donc plus que jamais l’heure des littéraires !

Après cinq d’études littéraires, mon rêve est d’avoir un vrai salaire. Est-ce possible avec Phénix ? Fatou C

En tant que titulaire d’un bac+5, vous pouvez intégrer l’entreprise avec un statut cadre et à un niveau de salaire comparable à ceux des autres jeunes diplômés qui rejoignent habituellement nos entreprises. Mais attention : si le salaire est votre seule motivation- motivation très légitime de surcroît- cela ne suffit pas. Vous devez vraiment vous projeter dans l’entreprise, partager ses valeurs, son projet, pour avoir toutes vos chances.

Je m’appelle Farid B : Comment se passe un entretien Phénix ?

Le processus de recrutement est identique à celui d’un recrutement classique. Il peut varier en fonction des entreprises. Je vous invite vivement à participer au forum le 6 avril à la Cité Universitaire et à poser vos questions directement aux entreprises qui vous intéressent.

Le plus important : préparez-vous à ces entretiens ! Allez au bureau d’insertion professionnelle de votre université qui pourra vous accompagner dans la construction de votre CV mais aussi dans la préparation à l’entretien proprement dit. Nous constatons que ce sont très souvent ceux qui ont fait cette démarche qui réussissent.

A la suite d’un stage à l’étranger l’an passé dans le cadre de mon M2, je n’ai pas pu participer à l’Opération Phénix. Existe-il des « sessions » de rattrapage pour les diplômés de l’an passé ? Sabine G

L’opération Phénix s’adresse aux étudiants inscrits en master 2 recherche – Lettres, Sciences Humaines ou aux étudiants diplômés d’un de ces masters 2 l’année précédente. Si vous êtes diplômée d’un des masters éligibles d’une des dix universités partenaires, vous pouvez tout à fait postuler cette année.

Quelles sont véritablement nos chances d’être recrutés sachant que nous n’avons jamais fait de comptabilité ou d’économie ? Mathieu Z

Si vous êtes recruté par une des entreprises partenaires, vous bénéficierez d’une formation commune à l’ensemble des recrues. Cette formation a pour objectif de vous préparer au monde de l’entreprise et à son environnement. C’est en quelque sorte, une remise à niveau qui vous permettra de mieux appréhender votre intégration en entreprise. Son programme est d’ailleurs collectivement défini par les dix entreprises partenaires.

Que sont devenus les recrutés de la première édition Phénix ? Jérémy U

Je vous invite à lire les témoignages des recrutés Phénix sur le site opérationphénix.fr. Des anciens recrutés vous font part de leur expérience. Certains ont changé de poste, d’autres sont devenus chef d’équipe. Enfin et comme dans toutes les entreprises, d’autres ont démissionné mais pas plus que les autres.

Une fois dans l’entreprise, a-t-on les mêmes chances qu’un HEC ou un Centralien ? coco77

Pourquoi n’auriez-vous pas les mêmes chances ? L’opération Phénix n’est pas une opération de recrutement au rabais ! Les entreprises engagent des littéraires pour leurs qualités et leur potentiel. Elles attendent d’eux le même travail et les mêmes performances que toute autre recrue. Nous considérons que l’excellence ne passe pas uniquement par les grandes écoles. L’histoire commence à nous donner raison.

L’opération Phénix est-ce un moyen de pallier à vos difficultés de recrutement ou un coup du pub ? Je me méfie beaucoup des opérations de diversité sans contenu réel. socrate87

Pourquoi cette défiance ? Pensez-vous que l’opération durerait depuis quatre années si cela était un coup de pub ? Si elles embauchent des diplômés d’université, c’est qu’elles croient à leurs potentiels.

Prenez l’exemple des pays anglo-saxons, il n’est pas inhabituel que des littéraires occupent des postes de contrôleurs financiers, de responsables des achats ou de DRH. Pourquoi cela ne marcherait pas chez nous ?

J’ai plusieurs expériences de vendeur dans la vente et la restauration. Elles m’ont permis de financer mes études. Faut-il les indiquer dans mon CV pour l’opération Phénix ? Sithy N’G

Je vous invite vivement à le faire ! Ces expériences vous ont permis de développer des qualités dont sont très friandes les entreprises : relationnel, sens de l’organisation, etc. Nos constatons d’ailleurs lors des recrutements Phénix que ces expériences sont un vrai plus.

Vers une échelle des bonnes pratiques

Jeudi dernier 18 février s’est tenu au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche un colloque intitulé : « Sciences humaines : de nouvelles ressources pour l’entreprise ». Il faisait suite au rapport remis récemment à la Ministre par le Conseil pour le développement des Humanités et des Sciences sociales, dont j’ai déjà parlé ici. Continue reading

Les Lettres, filière d’excellence

Tout a été fait depuis des décennies pour « tuer » les littéraires. Au point qu’un Centre d’études doit, pour être reconnu, s’appeler un laboratoire. Au point qu’un livre – qui est l’aboutissement, le couronnement du travail d’un littéraire – compte moins dans l’évaluation d’un chercheur en lettres et sciences humaines que la publication d’une série de petits articles, comme c’est l’usage dans les disciplines strictement scientifiques où la «découverte » est collective et résulte de l’accumulation des multiples travaux des uns et des autres. Il fallait à tout prix « faire scientifique ». Singer les scientifiques. Le mot même de « chercheur », devenu aujourd’hui le mot générique qualifiant tous les universitaires « enseignants – chercheurs » s’inscrit dans ce mimétisme réducteur. Or on peut être un « savant » sans être un « scientifique ».

Continue reading