Catégories
Non classé

Présidents d’université : communiquez !

La loi LRU dévolue aux Présidents d’université la gestion de l’immobilier, des personnels, du budget… Au même titre ils sont responsables de la communication et de l’image de leur université. Or, la mise en œuvre d’une véritable culture de communication et de budgets dédiés n’est pas encore intégrée dans les universités françaises.

Selon  une étude réalisée par Noir sur Blanc et présentée lors d’une conférence organisée par la CPU, 50% des services  de communication sont directement rattachés à la Présidence, leur taille moyenne est de 4 personnes et ils sont dirigés la plupart du temps par des enseignants-chercheurs ou des administratifs. La place des services communication dans l’université démontre que  la prise de conscience est encore insuffisante. Néanmoins, celle-ci recouvre des réalités variées puisque les services peuvent atteindre de 1 à 18 personnes selon les universités. Il est par ailleurs positif de constater que dans 90% des cas les services sont rattachés soit au Président (50%)  soit au  Secrétaire Général (40%). C’est donc peut être davantage un manque de moyen que de culture.

La LRU va obliger  les universités à  formaliser  et adopter une vraie  stratégie de différentiation afin d’attirer de nouveaux financements, des enseignants chercheurs de renom et des étudiants français et étrangers.  Dans ce contexte, la fonction communication devient, elle aussi,  nécessaire et stratégique. Les Présidents d’université qui auront eu la volonté politique et financière de mettre en place une réelle politique de communication permettront à leur Institution d’exister :

–    sur le territoire national face aux autres établissements français, mais aussi étrangers plus « agressifs » qui recrutent des étudiants Français,

–    à l’international où elles cherchent à attirer des étudiants étrangers, travailler leur image et progresser dans les classements internationaux face à leurs concurrents.

Les universités sont en train de passer une étape, elles comprennent que la  communication est un moyen et non une fin : défendre l’enseignement supérieur et la recherche et lui permettre de rayonner.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *