Catégories
Michel Abherve

L’Etat décide, les collectivités payent et l’Etat leur reproche d’être dépensières.

Dans l’état actuel de l’organisation des pouvoirs publics, l’Etat a, seul, la responsabilité des programmes. les communes pour les écoles primaires, les départements pour les collèges, les régions pour les lycées ont la charge de fournir les moyens de l’enseignements : locaux, chauffage, éclairage, nettoyage, mais aussi founitures pédagogiques, en permettant de respecter le principe de gratuité de l’enseignement.

Les Conseils Régionaux ont progressivement mis en place, selon des modalités différentes selon les régions, la gratuité des livres scolaires.

Quant les programmes changent, les livres scolaires doivent nécessairement changer. L’Etat change les programmes, les Conseils Régionaux doivent financer de nouveaux livres.

Au moment où l’Etat annonce son intention de figer (donc de baisser du montant du montant de l’inflation) ses dotations aux collectivités territoriales, après avoir mis en cause avec véhémence la gestion dépensière des Conseil Régionaux, est-il bien raisonnable de leur amener, sans concertation, ni étalement dans le temps, à faire face à de nouvelles dépenses ?

Et demain pour permettre l’expériementation annoncée à forces trompettes par Luc Chatel, d’un mi-temps sportif, qui devra mettre à disposition stades et gymnases permettant la pratique sportive si ce n’est les communes, à qui par ailleurs on réduit les dotations ?

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *