Catégories
Pierre Dubois

Naples. Election du Recteur

Le Recteur d’université en Italie est élu pour un mandat, le plus souvent de 3 ans et renouvelable une fois. Le corps électoral est totalement différent de celui en vigueur en France (élection par les seuls membres élus du Conseil d’administration, soit un maximum de 22 conseillers). En Italie, tous les professeurs sont électeurs. L’élection d’un recteur en Italie est donc encore plus médiatisée qu’en France, surtout quand l’université concernée est l’université de Naples. Chronique 2 (lire la chronique 1).

De notre correspondant à Naples. Le 7 juin 2010, un troisième candidat au Rectorat de l’Université Federico II de Naples, Vincenzo Pavone, professeur à la Faculté de Sciences Mathématiques, entre en compétition avec ses collègues Massimo Marelli, professeur à la Faculté d’Economie, Président juste démissionné du Pôle des Sciences Humaines et Sociales, et Paolo Masi, Président de la Faculté des Sciences agraires.  

Le programme électoral de Pavone se distingue des deux autres par la constatation d’une transformation continue de l’Université qui empêche de faire des promesses détaillées,  pour sa passion à vouloir rendre leur dignité aux savoirs, pour sa volonté de combattre l’image dégradée de l’université, pour son projet de valorisation des talents et des jeunes.

En fait, la question des jeunes et du recrutement de la nouvelle génération est aussi dans les programmes de Masi et Marelli. Mais Pavone se distingue par un projet  fédéraliste : il voudrait organiser l’Ateneo en quatre Pôles, avec ouverture vers d’autres universités moins importantes, services en commun pour enseignants et étudiants, valorisation économique  des ressources universitaires. Tandis que le programme de Marelli, le premier candidat descendu dans le champ, valorise la méritocratie et les excellences dans l’Université de Naples et pose les lignes d’une réforme de l’organisation et de la gouvernance de l’Ateneo. Son point de force est le jeu entre autonomie et responsabilité.

Jusque début juin, Pavone semblait soutenir Marelli, qui est considéré en continuité avec le précédent Recteur Trombetti et qui devient, donc, la probable carte de tournesol d’un gouvernement caractérisé à gauche, même si Trombetti est maintenant Assessore à l’Université et la Recherche dans un Exécutif de droite !

C’est une surprise. Les rumeurs disent que c’est Tessitore, le precédent Recteur avant Trombetti, qui l’a poussé, mais Pavone déclare qu’il est hors coalitions politiques, dit que c’est un fait de démocratie d’avoir plusieurs candidats. En fait, il semble être soutenu par le Pd [la gauche], mais aussi par une partie des facultés (Faculté de Médecine, dont le Président est Persico), par le Pôle des Sciences de la Vie. En outre, Pavone semble aussi pouvoir compter sur sa femme, qui enseigne dans la Faculté de Masi et qui semble être beaucoup appréciée.

Masi, le deuxième candidat compte sur le soutien de sa Faculté d’Agraria, de la Faculté d’Ingénierie, d’où provient l’ancien Recteur) et où a été élève Nicolais, professeur et ex-ministre du Gouvernement Prodi, (maintenant Député du Pd). Marelli compte sur un groupe puissant de professeurs qui, selon le Corriere del Mezzogiorno, l’insert local du quotidien Corriere della Sera, se regroupe autour des frères Salvatore.

Pour l’instant, aucun candidat ne semble préféré. Et c’est pour ça que les rencontres se succèdent les unes aux autres, dans toutes les Facultés, pour illustrer et défendre les différents programmes.

Les syndicats, surtout le FLC-CGIL, promeuvent et diffusent le calendrier, ainsi qu’Ateneapoli, dont le site est toujours la principale ressource d’information des débats universitaires. Mardi 22 juin 2010 à 17 heures, on a pu écouter en direct le débat des trois candidats au Rectorat de l’Université Federico II. Ils ont présenté leurs programmes et répondu aux questions posées par les délégués à l’orientation de toutes les Facultés de l’Ateneo federiciano. Le direct a été organisé par Ateneapoli, Softel e C.S.I., sur les sites www.dol.unina.it et  www.ateneapoli.it  

Le premier tour de scrutin aura lieu le 28 et 29 juin. Le dernier tour de scrutin, si l’un des candidats n’obtient pas la majorité absolue, aura lieu le 20 juillet.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *