Catégories
Michel Abherve

Apprentissage : une nouvelle baisse en mai et toujours pas de décret pour les primes

On se demande à quoi joue le Gouvernement ? L’alternance en général, et l’apprentissage en particulier sont clairement affirmés comme leur levier prioritaire pour l’avenir des jeunes. Un ambitieux objectif de développemnt est affiché

Et pendant ce temps la situation continue à se dégrader : les derniers chiffres publiés par la DARES concernent le mois de Mai, et ils sont en baisse significative par rapport à ceux de l’an dernier, qui étaient déjà eux-même bien faibles : 3424 contre 4395, soit une baisse de 20% . Un contrat sur cinq en moins.

A défaut de l’anticipation escomptée, cela mériterait au moins de la part du Gouvernement une réaction rapide, dont le premier signe serait la publication des textes prolongeant les aides exceptionelles mises en place qui dans l’état actuel des textes s’arrêtent au 30 Juin, alors que le Président de la République a annoncé qu’elles seraient prolongées.

A moins que ? Laisser se dégrader la situation cette année, situation des finances publiques expliquant, avant d’afficher à l’automne un ambitieux plan de développement pour les années futures. On n’ose imaginer une telle irresponsabité vis à vis des jeunes, et vis à vis d’un appareil de formation qui supporte très mal les variations d’effectifs, et se dégradera à la prochaine rentrée si la tendance actuelle n’est pas enrayée.

Et pourtant, plusieurs indices rendraient crédible cette hypothèse : le calendrier de la concertation trainant en longueur, le retard à formuler des propositions, l’absence de toute mesure de concrétisation des propositions du rapport de Laurent Hénart sur l’apprentissage dans le secteur public (qui continue à stagner à un niveau dérisoire : 83 nouveaux contrats enregistrés en Mai contre 106 l’an dernier !), l’engagement par Laurent Wauquiez  de polémiques nuisibles à l’apprentissage, contre les Régions, et contre l’Education nationale)

Et si au fond, notre Secrétaire d’Etat à l’Emploi, qui aspire à de nouvelles responsabilités, plus valorisantes pour son avenir que cette dure confrontation quotidienne avec la situation dégradée de l’emploi, avait fait le choix de laisser une situation dégradée à son successeur. Espérons qu’il n’en est pas ainsi et que l’évaluation de la façon dont on accomplit ses missons concernera aussi les membres du Gouuvernement.

Les chiffres officiels du Mois de Mai sur http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/PEFE0510.pdf

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *