Catégories
Pierre Dubois

Devenir des diplômés : ici et là

Bologne. Conférence internationale d’AlmaLaurea (chronique : “Insertion : de pire en pire“). Les résultats de la 13ème enquête sur le devenir professionnel des diplômés, titulaires d’une laurea (bachelor ou licence), d’une laurea spécialisée (master), d’une laurea à cycle unique (sans diplôme intermédiaire), ont été présentés ce matin par Andrea Cammelli, directeur du Consortium des 65 universités qui lui déléguent les enquêtes. Tous les indicateurs d’insertion observent une dégration du devenir professionnel des diplômés.

La base des données d’enquête en ligne : enquête un an après l’obtention du diplôme (diplômés de 2009), enquête à 3 ans (diplômés de 2007), enquête à 5 ans (diplômés de 2005). Accéder au rapport sur les “Condizione occupazionale dei laureati“. Le plus remarquable : il est possible d’avoir des informations détaillées pour 10 indicateurs d’insertion pour chaque niveau de diplôme, pour chaque université du Consortium, pour chacune de ses facultés : faire une recherche pour tester la performance du dispositif.

Dégradation de l’insertion professionnelle des diplômés du supérieur dans tous les pays de l’Europe et de la Méditerranée ? 3 communications entendues ce matin. En France, on ne sait pas (”chronique : “Le CEREQ a un nouveau site“) ; un chercheur du CEREQ communique sur le devenir comparé des titulaires d’une licence professionnelle et d’une licence générale ; personne ne relève qu’il s’agit de données sur les diplômés de 2004 ! L’Allemagne échappe à la crise : les données des 3 enquêtes successives (2008, 2009, 2010) du Consortium d’universités allemandes n’observent pas de changements d’une période à l’autre. En Algérie, la situation est dramatique : les diplômés du supérieur sont de plus en plus nombreux à arriver sur le marché du travail (le chiffre de 150.000 par an est avancé) alors que le marché du travail offre moins de 20.000 postes correspondant aux compétences acquises.

Be Sociable, Share!