Catégories
Pierre Dubois

Etudiants, associations et formation

Etude à l’initiative d’Animafac : “Les responsables associatifs étudiants et la formation“. Réalisation – par Asdo Etudes. La sociologie en action – de 25 entretiens auprès de responsables et de 300 questionnaires administrés par téléphone. C’est une initiative excellente. Lire également, pour cette étude, l’interview d’Ahmed El Khadiry, délégué général d’Animafac, par Emmanuel Vaillant de la rédaction d’Eucpros. 

Le rapport (49 pages, mars 2011) est très professionnel. La méthodologie de l’étude est précisément expliquée ; le questionnaire figure en annexe ; nombreux tableaux et graphiques. Et le plus remarquable : la table des matières. J’ai toujours expliqué à mes étudiants que les titres du sommaire devaient parler aux lecteurs, leur livrer une partie des résultats de l’enquête, éveiller le désir de lire. 

Je leur expliquais l’histoire du “contenant” et du “contenu”. Le vin (le contenu) est plus important que la bouteille (le contenant), mais le contenant peut ou non inciter à boire le contenu. Illustration par les titres de la table des matières du rapport Animafac, pages 5 à 8. ”Un étudiant sur trois a participé à une formation (au lieu de “taux de participation à une formation). “Un étudiant “novice” [nouveau responsable associatif] est formé dans sa première année de responsabilités (au lieu de : “quand les étudiants se forment-ils ?”). “Animafac est le principal fournisseur de formations” (au lieu de “les fournisseurs de formations”). “Des formations souvent courtes” (au lieu de “la durée des formations”).

Je ne vais pas dévoiler davantage la table des matières de l’étude. Il faut lire le rapport. Fort intéressants les résultats de la comparaison entre les conditions des responsabilités associatives dans les Grandes écoles et dans les Universités ; résultats à méditer par les responsables universitaires. Et un résultat : “que vous ont apporté les formations ?“. 64% des enquêtés répondent : “des outils pour mieux exercer les responsabilités” ; 60%  : des idées pour développer l’association” ; “45% : des compétences personnelles“. J’ajouterai : “des compétences pour la vie active future”.

Alors : “Etudiants, engagez-vous ! Formez-vous ! Prenez contact avec Animafac !”. Chronique antérieure du blog : “Animafac, agitateur de citoyenneté“.

Be Sociable, Share!