Catégories
Pierre Dubois

Université de “Tous les soleils”

Le film de Philippe Claudel, Tous les soleils, a été tourné à Strasbourg (bande annonce). Occasion pour le spectateur de découvrir la ville et les bords de l’Ill… en solex ! Pourquoi une chronique sur ce blog ? Parce que le personnage principal, Alessandro, italien et strasbourgeois, est professeur de musique baroque à l’université. Ainsi, des scènes du film ont été tournées dans le Palais universitaire.

La comédie de Philippe Claudel donne de la fonction professorale à l’université une image fort singulière… Trois scènes : le cours en amphi sur la Tarentelle napolitaine, l’interrogation orale d’une étudiante qui n’a rien retenu du cours sur la musique religieuse, les confrontations entre le professeur italien et la doyenne de sa faculté. Les spectateurs rient, devinent, peut-être, que la réalité de la fonction enseignante à l’université n’est pas celle montrée dans le film. Néanmoins… Beaucoup d’étudiantes et d’étudiants aimeraient avoir Alessandro pour professeur ! Les vacances scolaires approchent : il faut aller voir ce film qui fait rire… et pleurer.  

Strasbourg, université de tous les soleils. Alessandro est professeur de musique baroque. Les études musicologiques sont un des points forts de l’université de Strasbourg. Une de ses équipes de recherche vient d’être labellisée LABEX (laboratoire d’excellence) pour le projet d’un groupe de recherche sur la création et la performance musicale à travers les siècles jusqu’à aujourd’hui (cliquer ici). Le film et le LABEX, la fiction et la réalité.

Strasbourg, université de tous les soleils. Vendredi 8 avril, 16 heures, temps beau et chaud. Je fais découvrir à des amis norvégiens, professeurs d’université en retraite, la ville “allemande”, du Palais universitaire au Palais impérial. Des ouvriers finissent d’installer huit bancs devant le siège de l’université impériale. Les amis norvégiens sont les premiers à s’y asseoir (photo ci-dessous) ; des étudiants ricanent gentiment. Nous commentons la phrase inscrite au fronton de l’université : Litteris et Patriae (article de François Loyer).

Chroniques antérieures du blog sur des films qui mettent en scène des enseignants, des chercheurs, des étudiants : ”Débaptiser la Fontaine Cuvier“, “The Social Network“, “A Serious Man“.

Be Sociable, Share!