Catégories
Pierre Dubois

Shanghaï et le Bade-Wurtemberg

Laurent Wauquiez, le 1er partout, a déclaré au Journal Les Echos le 16 août 2011 : “Des progrès sensibles pour la France[21 établissements classés]… “Cela est d’autant plus significatif que l’Allemagne [39 classés] et le Royaume-Uni [37 classés] ont une tendance au recul ou à la stabilité“. Recul ou stabilité ? Des preuves” ! J’annonçais une chronique sur l’excellence du Bade-Wurtemberg (capitale Stuttgart). Pourquoi ? 7 universités du Land classées sur 9 ! Autre raison de mon intérêt : je vis ma retraite à Strasbourg et ai à mon “programme de travail” des reportages sur ces universités, en particulier sur Karlsruhe et Fribourg en Brisgau (quelques photos de juin 2010), qui sont avec Bâle, partenaires des 2 universités alsaciennes au sein de la Confédération EUCOR (chronique à venir). 

Le Land de Bade-Wurtemberg : 35.700 km², 10,8 millions d’habitants, 9 villes de plus de 100.000 habitants. Capitale Stuttgart (590.000 habitants). Partis au pouvoir : les Verts et le SPD. “Le Bade-Wurtemberg est l’une des régions d’Europe qui compte le plus grand nombre d’établissements d’enseignement supérieur“. En 2009-2010, on comptait “280.000 étudiants répartis dans 82 établissements d’enseignement supérieur dont 9 universités“. Répartition géographique : carte ; on observe que 6 des 9 universités sont localisées aux marges du Land ; 5 se situent dans la vallée du Rhin. 

Sept de ces neuf universités figurent dans le classement de Shanghaï 2011. L’université de Heidelberg est classée 62ème et 3ème des universités allemandes (elle est précédée par le Technical University Munich et par l’université de Munich). Les 6 autres universités classées : Fribourg en Brisgau et Tübingen (rang 102-150), Stuttgart (201-300), Karlsruhe, Constance et Ulm (301-400). Les deux autres universités du Land (Mannheim et Hohenheim-Stuttgart) ne sont pas classées. Bien que le Land du Bade-Wurtemberg partage une partie de sa frontière avec la région Alsace, aucune des 9 universités ne possède une version française de son site.

Qu’est-ce qui explique ce succès d’ensemble ? Ce n’est pas la taille : aucune de ces universités n’est une mega université. Ce n’est pas l’ancienneté : des universités historiques (Heidelberg, Fribourg) côtoient des jeunes universités, comme Constance (chronique et photos : “Peter Lenk, sculpteur historien“). Ce n’est pas la conséquence d’une stratégie de fusion d’établissements : seul le KIT de Karslruhe est issu d’une fusion récente (chronique et 115 photos : “Le KIT est d’excellence“). 

La performance des sept universités classées est-elle liée aux moyens qui leur sont alloués ? Je n’ai pas les éléments pour fonder une analyse et je compte sur des lecteurs pour amorcer une réponse à la question. La performance per capita (critère 6 de Shanghaï) change-t-elle le classement des 7 universités badoises ? Toujours est-il que 4 de ces 9 universités ont bénéficié depuis 2006 ou 2007 de l’initiative d’excellence allemande : Heidelberg, Karlsruhe, Fribourg, Constance. Quatre universités sur les 9 universités allemandes lauréat de l’initiative d’excellence. Fort belle performance d’ensemble. Karlsruhe perçoit, au titre de cette initiative et depuis 2006, 21 millions d’euros par an. Depuis la loi sur la recherche de 2006, combien de millions d’euros additionnels consacrés par an à la recherche en France ? Combien d’euros perçus par les PRES ? Combien d’euros mis déjà à disposition des lauréats du Plan Campus et des Investissements d’avenir ? Le “retard” français à “pousser” l’excellence est réel.

Le Bade-Wurtemberg est également performant pour ce qui concerne l’enseignement supérieur professionnel par alternance (bachelor professionnel en 3 ans). Le modèle développé est tout à fait original et me fait même douter de la pertinence des IES pour la professionnalisation de la licence !!! Chronique à suivre.

Le Bade-Wurtemberg, un land d’excellence. Les régions françaises proches peuvent-elles rivaliser avec lui ? L’Alsace ? Deux universités et une seule classée dans Shanghaï (Strasbourg). La région est fort petite par rapport au Bade-Wurtemberg : 8.280 km² contre 35.751, 1,84 million d’habitants contre 10,8 millions. La Lorraine ? L’université de Lorraine figure désormais dans le classement de Shanghaï. La région : 23.547 km² et 2,35 millions d’habitants. A elles deux, l’Alsace et la Lorraine ont à peu près la même surface que le Bade-Wurtemberg mais elles ont beaucoup moins de population. La Franche-Comté ? Deux universités et aucune dans le classement de Shanghaï. La région ? 16.200 km² et 1,2 million d’habitants. Les trois régions réunies : un territoire plus grand que le Bade-Wurtemberg, une population deux fois moins importante et deux universités sur cinq seulement figurant dans le classement de Shanghaï. Rêvons l’Europe : le Bade-Wurtemberg, l’Alsace et la Lorraine constituant une des grandes régions d’une Europe fédérale à construire ! Un rêve ?

Be Sociable, Share!