Catégories
Pierre Dubois

Histoire de la Géographie à Lille

L’agrégation de géographie est relativement récente. De 1831 à 1943, il existe une agrégation d’histoire et de géographie. En 1944, “Emmanuel de Martonne obtient la création d’un concours de recrutement spécifique en géographie” (Wikipédia). Dans les années 60 du 20ème siècle et dans le Nord, la géographie est enseignée à la Faculté des Lettres, rue Angelier à Lille. Et vint 1968 et la loi Faure.

L’ASA, dans le cadre de ses activités patrimoniales et historiques (chronique : “150 ans de matériels scientifiques“), vient de publier, sous la direction d’Alain Barré, le tome 9 de l’Histoire de la Faculté des Sciences de Lille et de l’Université des Sciences et Technologies de Lille. Il est consacré à l’histoire de l’Institut de géographie de 1970 à 1986 (site de l’UFR de Géographie et d’Aménagement et ouvrage de 50 pages).

Le sous-titre de l’ouvrage est évocateur : “une double mutation : l’insertion dans une Université scientifique et l’arrivée sur le Campus d’Annappes“. Album de 40 photos prises les 15 et 16 septembre 2011. Au début des années 70, l’Institut est immédiatement confronté à des problèmes de locaux : il est installé dans des “bâtiments dits provisoires”. Il lui faudra attendre 1996 pour emménager dans un immeuble neuf (photos).  

Histoire de l’Institut. Questions statutaires. Enseignements et organisation des études du début des années 1970 au milieu des années 80. Evolution des effectifs : 27 enseignants-chercheurs en 1970, 420 étudiants au milieu des années 70 et 600 en 1985 (non comptés les étudiants d’histoire qui ont des cours obligatoires de géographie durant leurs 2 premières années). Enseignements atypiques : télé-enseignement, DEUG “Instituteurs”, excursions et ateliers de terrain. Création dès 1975, sous l’impulsion du recteur Migeon, de la Maîtrise de Sciences et Techniques (MST) ENVAR (environnement et aménagement régional), filière professionnelle, sélective et à numerus clausus. La géographie diversifie ses débouchés : ce ne sont plus seulement le CAPES et l’Agrégation.

Recherche, laboratoires (Géomorphologie et Etude du Quaternaire, Climatologie-Hydrologie, Géographie humaine), publications (2 revues de l’Institut), débuts de l’informatique. Services administratifs et techniques : secrétariat, bibliothèque (photos), centre de documentation régional, cartothèque.

“Le fleuron des ouvrages anciens est un exemplaire de l’Atlas de Cassini (2 tomes) en version originale (1750-1815)”.  “Pour des raisons de sécurité (une pure merveille même si sa reliure mériterait une restauration)”, je n’ai pu le photographier quand j’ai visité l’Institut. La question du transfert d’une partie des archives vers les Archives départementales se pose : la bibliothèque et le centre de documentation ont perdu récemment l’un de leurs trois postes de BIATOSS. Le document sur l’histoire de l’Institut se termine par le témoignage d’un étudiant des années 70 ; il est aujourd’hui professeur dans l’Institut !

Fin de la visite de l’Institut. Mon ami Claude Kergomard, ancien professeur de géographie à Lille, aujourd’hui professeur à l’ENS Ulm, m’emmène dans les coins bucoliques du Campus de Lille 1 (photos).

Be Sociable, Share!