Catégories
Pierre Dubois

11.11.11. 3 et 1.500

11 novembre 2011. Le 11 novembre 2008, date officielle de mon “départ” en retraite à l’âge de 64 ans, j’étais à Bologne. Ville hautement symbolique pour terminer sa vie active d’universitaire. Invité par Andrea Cammelli, directeur d’AlmaLaurea, j’y ai écrit, durant deux mois, un livre dont j’avais décidé qu’il ne serait jamais publié, mais qui servirait de base pour un blog. “L’université déchiffrée” : données sur l’offre de formation en France et en Italie, sur les parcours de formation, sur le devenir professionnel des diplômés.

Ces 3 années ont passé beaucoup trop vite. J’ai ouvert le blog “Histoires d’universités” le 6 janvier 2009, d’abord sur LeMonde.fr puis sur EducPros, à partir de 2010. Ce 11.11.11, je publie la 1.500ème chronique et peut-être la 11.111ème photo, prise dans un IUT (quiz d’hier). Plus d’une chronique par jour depuis trois ans, une performance dont je suis fier mais qui est usante, car elle signifie un travail à temps plein et le plus souvent solitaire. Il y a d’autres choses à faire dans la vie que bloguer…

Je vais continuer à publier des chroniques mais moins fréquemment. Je n’ai aucune envie d’arrêter. L’année 2012 est en effet trop importante pour se taire. 2012, une valse à un temps pour le président de la République, 2012, une valse à 85 temps pour les présidents d’université.

Les Instituts d’Enseignement Supérieur, projet que porte ce blog depuis près de 3 ans (chronique du 19 février 2009), ne figureront pas au programme des candidats aux présidentielles. Je demeure persuadé qu’ils sont l’avenir du 1er cycle de l’enseignement supérieur. J’ai besoin de prendre du temps pour refonder le projet. Du temps pour reprendre tous les commentaires critiques sur les IES, pour lire, lire, lire…, pour me pencher sur une période clé de l’histoire des universités, les 16ème et 17ème siècles, période où tout bascule, où la préparation au baccalauréat sort de l’université, de même qu’aujourd’hui il faut en sortir la licence, pour permettre une plus grand démocratisation de l’accès et de la réussite dans l’enseignement supérieur.

Dès le début, j’ai voulu et espéré que ce blog soit coopératif. Je ne peux dire qu’il le soit devenu. Mais des lecteurs sont devenus des commentateurs fidèles et de fort grande qualité. Je les en remercie très sincèrement. J’aimerais qu’ils prennent désormais la plume pour publier, eux aussi, des chroniques sur ce blog. Que souhaitent-ils pour l’enseignement supérieur et la recherche et pourquoi ? J’aimerais également que beaucoup de lecteurs se fassent les chroniqueurs des élections présidentielles dans leur université. Ce blog doit franchir encore des étapes vers davantage de coopération(s) !

Be Sociable, Share!