Catégories
Pierre Dubois

Le ministère saborde la LRU !

Communiqué de presse et de crise du MESR en date du 17 novembre 2011. “8 établissements sur 83 constatent deux déficits de fonctionnement consécutifs” : leur budget 2012 sera donc arrêté par le recteur d’académie. Les universités qui vont passer aux responsabilités et compétences au 1er janvier 2012, universités les plus fragiles financièrement, peuvent se faire du souci !  

Comment échapper au pire, i.e. à la cessation de paiement de plusieurs universités à la fin 2012 ? Le MESR, en accord avec la CPU, invente une solution qui serait risible si elle n’était un nouveau coup porté aux libertés et responsabilités des universités. En créant un “comité des pairs”, le MESR saborde lui-même la LRU. Pourquoi la CPU se commet-elle dans une telle farce ? 

Pour les universités qui le souhaitent, des réunions [financières et comptables] spécifiques seront organisées. Elles associeront l’université, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le recteur concerné ainsi que deux anciens présidents d’université, reconnus pour leurs compétences en matière de gestion, Claude Jammeux [sic], et Bernard Dizambourg. La présence de ces “pairs” permettra de porter un regard approfondi et connaisseur sur ces situations et de contribuer à des pistes d’amélioration de leur situation”.

Ces deux anciens présidents sont-ils des experts de la gestion financière et comptable à la mode LRU ? Claude Jameux a terminé son mandat à la présidence de l’université de Savoie en 2008 et Bernard Dizambourg, à la présidence de Paris 12 Val-de-Marne, en… 1996. Depuis cette date, il est passé par un nombre certain de “chaises musicales” hors de son université de rattachement. Il a en particulier “réussi” une mission à la présidence de l’Etablissement public d’aménagement (EPA) de Jussieu, dès la création de celui-ci en 1997 et jusqu’en 2003. Bernard Dizambourg a, à ce point, “brillé” dans cette mission que le désamiantage de Jussieu n’est pas encore terminé et que la Cour des Comptes, ce 17 novembre 2011, commence à s’énerver sérieusement. Coût complet total de l’opération Jussieu ?

Le communiqué du MESR ajoute un cadeau pour des universités qui connaissent “une bonne situation financière” et qui ont un “glissement vieillesse technicité” (GVT) positif : gel des crédits correspondants. Ces universités vont apprécier ! D’ailleurs, le budget 2012, voté par les universités avant la fin 2011, ne pourra être un budget “équilibré” et “sincère”. D’autres gels de crédits vont suivre en effet. Plans de rigueur obligent.

Be Sociable, Share!