Catégories
Henri Audier

François Hollande et l’ES-R. 1- Les structures : premier bilan

Parmi les 60 engagements de François Hollande, deux concernent plus directement l’ES-R : les engagements 36 et 39 (en annexe). Ils restent assez partiels, mais il ne pouvait en être autrement, vu que la première série des consultations de Vincent Peillon (VP) n’est pas terminée : la veille, tard dans la soirée, l’auteur avait participé à l’une d’elles et, bien sûr, ne s’attendait pas à en trouver trace quelques heures après. Comme il l’a annoncé aux journalistes, ce n’est que début mars que le programme sera rendu public. De ces deux engagements, des déclarations de V.Peillon au Monde (VP-LM) et aux journalistes de l’éducation (VP-JE : voir notamment Educpros), ainsi que de l’entretien auquel a participé l’auteur, on peut faire un premier bilan informatif. Autant le connaître car de nouvelles consultations auront lieu.

Investissements d’avenir : Désaccord ou ambiguïté ?

On peut s’interroger sur la signification de la dernière phrase de l’engagement 39 relative à l’accélération « de la mise en œuvre des investissements d’avenir » dans la mesure où, lors des discussions, pourtant directes de la veille, aucun des membres du staff en charge de l’ES-R n’a défendu une telle position. Le terme « investissements d’avenir » utilisé, et non « initiatives d’excellence », est-il un terme générique ? Est-ce là le résultat de la démarche de « grands scientifiques » frustrés de n’avoir reçu que le dixième de ce qu’ils attendaient pour leur Labex ?

Il reste que l’auteur considère, comme la plupart de ses collègues, que le grand emprunt est une gigantesque escroquerie et une entreprise de démolition, comme il l’a exprimé dans sa récente lettre ouverte au président de la région Languedoc-Roussillon. Même s’il faut être conscient qu’on ne peut remettre facilement en cause des contrats signés engageant l’Etat, même si le travail fait pour monter les dossiers doit être pris en compte, il est indispensable de faire entrer le plus rapidement possible la plupart des EX, et tout particulièrement les Idex, dans le cadre du financement budgétaire normal.

Une avancée significative sur la LRU et les structures

« Je réformerai la loi LRU pour garantir une autonomie réelle des établissements et une gouvernance plus collégiale et démocratique » (François Hollande). Vincent Peillon ajoute :
– Le principe de l’autonomie est bon, nous le garderons, mais nous nous attacherons à créer une gouvernance plus démocratique et à résoudre le paradoxe qui conduit à faire que plus d’autonomie pour les universités, c’est moins d’autonomie pour les chercheurs et les enseignants (VP-LM).
– ” Notre sujet n’est pas d’abroger la loi LRU, mais de savoir qu’est-ce qu’on met à la place. Cette réforme passera par une nouvelle Loi cadre, préparée par des Assises qui seront organisées rapidement, probablement avant l’été 2012, en cas de victoire de la gauche. (…) Cette loi devra résoudre les problèmes de gouvernance et de financement des universités » (VP-JE).

Il reste à déterminer le contenu de cette autonomie : quel cadre national (aménagement du territoire, diplômes nationaux, statuts nationaux des personnels) ? Quelle autonomie pédagogique, en matière de recherche, dans les rapports avec la région, dans la liberté d’avoir de partenariats avec les organismes ? Quels principes de démocratie et de collégialité pour l’organisation interne ?

La simplification des structures
« Je simplifierai l’organisation du financement de la recherche, notamment pour que les chercheurs puissent se consacrer à leur véritable tâche », dit François Hollande. « Il y a un problème de lisibilité du système. On a empilé les structures, ce qui conduit à harasser les chercheurs en multipliant les tutelles et les guichets. On a organisé des concurrences plutôt que des complémentarités et des solidarités » (VP-LM).

Il reste à concrétiser lors des prochaines consultations. Quid de l’ANR, des RTRA, des FCS, de l’AERES, etc. ? Et quel rôle pour les organismes de recherche ? Quels partenariats entre organismes et universités.

A suivre … 2- Les étudiants et la priorité au premier cycle

Be Sociable, Share!