Catégories
Pierre Dubois

Coûts de la politique d’excellence

Les dérives de la politique d’excellence à l’université de Strasbourg“. Le communiqué du 31 janvier 2012 de l’Intersyndicale Agir ensemble pour une université démocratique attire fort à propos l’attention sur les effets pervers, fort peu souvent mentionnés, des Investissements d’avenir et plus largement de la politique des appels à projets, dont ceux de l’Agence nationale de la recherche (ANR).

Coûts cachés : temps passé à concevoir et écrire les projets. Coûts induits : pour chaque projet ANR ou des investissements d’avenir, l’université doit trouver un auto-financement. Coûts pour les centres de recherche qui ne sont pas dans le périmètre des investissements d’avenir : encore moins de crédits récurrents. Coûts pour la démocratie universitaire : les financements et les partenariats avec le privé échappent de plus en plus au contrôle des instances élues, dont le conseil d’administration.

Ce communiqué est à méditer, en particulier quand on lit dans l’engagement 39 de François Hollande : “j’accélérerai la mise en oeuvre des investissements d’avenir”.

Be Sociable, Share!