Catégories
Pierre Dubois

Quand Debouzie présidait Lyon 1

Avril 2006, Rabat, Maroc. Nous sommes trois responsables universitaires, représentant la CPU pour un séminaire de travail avec des présidents marocains  : accompagner leurs universités pour la mise en oeuvre de licences professionnelles à la française. Domitien Debouzie vient de terminer son mandat à la tête de l’université Claude Bernard Lyon 1. Il profite de quelques temps libres pour aller courir et encore courir. Dans la poussière et la chaleur. En forme et très heureux. Rentré à Lyon et quelques jours plus tard, dans une course d’entraînement en vélo, il fait un malaise et meurt. Je me souviens avoir pleuré. Un sentiment d’injustice devant la mort d’un plus jeune que soi. François Locher, alors chargé de mission à la communication, fait son éloge dans un communiqué de presse.

J’ai interviewé Domitien Debouzie le 21 juin 2004 (recherche sur les présidents d’université en France et en Italie). Il est président de Claude Bernard Lyon 1 depuis mars 2001, président du pôle universitaire lyonnais, président de la commission Pédagogie et Formation continue de la CPU. Dans l’entretien (compte-rendu), le président décrit les chantiers de son mandat, les succès mais aussi les résistances aux changements.

Il dit cette phrase, intéressante dans le contexte actuel des élections à la présidence de l’université : “à Lyon 1, les présidents alternent par tradition, un président venant du secteur ”Santé”, puis un président issu du secteur “Sciences”. Trois présidents depuis le début des années 2000 : Domitien Debouzie, professeur de biochimie, Lionel Collet, professeur de médecine, Alain Bonmartin, maître de conférences de médecine. Si la tradition d’alternance existe toujours à Lyon 1, Alain Bonmartin ne devrait pas être candidat à sa succession… A suivre : combien de candidats à la présidence de Lyon 1 ? On ne sait toujours pas !

Be Sociable, Share!