Mandats raccourcis à Lyon 2

Elections des conseils centraux des trois universités lyonnaises marquées par de bien tristes péripéties. A chaque jour son rebondissement. Qui gagnera la palme des élections qu’il faut bien qualifier de “burlesques” : Lyon ou Nancy-Metz ? L’Université française ne mérite pas cela ! 

Chroniques sur les élections à Claude Bernard Lyon 1. A Lyon 3 Jean Moulin, l’élection du président semblait “pliée” : Jacques Comby n’avait-il pas emporté 12 des 14 sièges enseignants au CA, certes avec 7 voix d’avance seulement sur son concurrent Denis Jamet ? Rebondissement : Twitter annonce l’annulation des élections pour les collèges enseignants au CA. Et l’université Lumière Lyon 2 ?

Université Lumière Lyon 2, Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales, Sciences économiques, politiques et juridiques. Singularité des présidences dans cette université : le mandat raccourci. Gilbert Puech est le dernier président à être resté en place durant les 5 ans de son mandat, de 2001 à 2006, avant la LRU (chronique du blog du 12 octobre 2009). Claude Journès, élu en 2006, démissionne en 2008 (chronique du 26 septembre 2009). Olivier Christin, élu en 2008, démissionne en 2009 pour aller enseigner en Suisse (chronique du blog du 27 septembre 2009). André Tiran, président en fonction, prend ses fonctions le 1er janvier 2010, pour un mandat court… dans l’attente du renouvellement des conseils centraux en 2012.

Election des conseils centraux le 8 mars 2012. Elles sont annoncées sur le site de l’université, mais la transparence est fort incomplète : impossible de découvrir les listes de candidats déposées et validées pour le CA ; elles ne sont consultables que sur l’Intranet. Encore un déficit de communication. André Tiran, professeur de sciences économiques, est né 19 septembre 1948 ; n’ayant pas encore 64 ans, il peut être candidat à sa succession. Il est à la tête d’une équipe présidentielle étoffée : 7 vice-présidents.

Trois listes d’enseignants-chercheurs se présentent à l’élection des conseils centraux. C’est beaucoup. Le risque de dispersion des voix est grand ; il entraîne avec lui l’effet dévastateur de la prime attribuée à la liste arrivée en tête.

Listes 1. Lyon 2 Demain. Pour un dialogue permanent entre Présidence, Composantes, Laboratoires et Ecoles doctorales. Le blog de campagne. Le programme : quatre points-clés (gouvernance et climat social, promotion et valorisation des compétences, formation et insertion professionnelle, Lyon 2 au sein du site Lyon – Saint-Etienne). Sur ce dernier point, la liste ne remet pas en cause l’IDEX et veillera à ce que les SHS aient toute leur place dans le regroupement. “Nous devons recentrer nos priorités scientifiques sur des thématiques à haut potentiel d’innovation et de publication, en suivant une approche ascendante, émanant des laboratoires, plutôt qu’imposer des axes de recherche décidés par l’Établissement ou l’Université de Lyon, de façon descendante“. Dans le collège A, la liste Lyon 2 demain est conduite par Olivier Koenig, professeur de psychologie. Aucun des sept professeurs de la liste n’est membre de l’équipe présdentielle d’André Tiran.

Listes 2. Pour une Autre Université, Démocratique, Ouverte, Solidaire. Listes soutenues par le SNESUP et le collectif des personnels mobilisés. Le blog de campagne. Le programme : abroger la LRU et, dans l’immédiat, en limiter les effets : plus de démocratie dans les instances universitaires (limiter les pouvoirs du président), plus d’ouverture (refus de toute hausse des droits d’inscription, enseignement de qualité et recherche ouverte à tous), plus de solidarité (refus de toute forme de précarisation et de mise en concurrence des personnels). Dans le collège A, la liste Pour une Autre université est conduite par Nathalie Dompnier, professeur de science politique (faculté d’Anthropologie, Sociologie et Sciences politiques). Aucun des sept professeurs de la liste n’est membre de l’équipe présidentielle d’André Tiran.

Listes 3. Choisir Ensemble Confluence. Ouverture et Responsabilité pour notre Université. Le blog de campagne. Listes issues d’une fusion entre les listes Choisir Ensemble et Confluence. Le programme : Gouvernance.Mise à mal par la loi LRU qui a hypertrophié les champs d’action du CA et doté le président de trop nombreux pouvoirs, la gouvernance est encore à la recherche d’un nouvel équilibre entre les diverses instances… Refuser une définition managériale de la présidence de l’université“… Regroupement.La question du positionnement de notre Université dans l’environnement de formation et de recherche est centrale. Formée de deux campus très différents, mais complémentaires, Lyon 2 est bien placée pour rayonner sur l’ensemble de l’agglomération lyonnaise. Quel que soit le sort du projet d’IDEX à Lyon-Saint-Etienne porté par le PRES, quel que soit le statut futur de l’institution appelée à remplacer le PRES, la discussion devra avoir lieu sur les objectifs et les modalités des indispensables mises en commun, au niveau de l’agglomération Lyon-Saint-Etienne, d’une partie des actions conduites par les établissements“. Dans le collège A, la liste Choisir Ensemble Confluence est conduite par Jean-Luc Mayaut, professeur d’Histoire contemporaine (Faculté de Géographie, Histoie, Histoire de l’Art, et Tourisme). Aucun des sept professeurs de la liste n’est membre de l’équipe présidentielle d’André Tiran.

Bref, dans les 3 listes candidates pour le collège des professeurs au CA, aucun membre de l’équipe présidentielle sortante. Pas de liste de la continuité avec les “sortants” : ce serait une forte singularité de Lyon 2. Help au lecteur ! Ai-je raté une marche ? La liste de continuité n’a-t-elle pas de blog ? Les informations sont-elles cachées dans l’Intranet ?

 

Comments are closed.