Catégories
Pierre Dubois

9 présidents issus du secteur Santé

Et un PU/PH de plus ! Jean-Loup Salzmann a été réélu ce matin président de l’université de Paris 13 Nord (Villetaneuse). Il l’a emporté au 1er tour de scrutin avec 12 voix sur 22. Il est professeur des universités et professeur hospitalier (PU/PH). Chronique : “Qui sera président(e) de Paris 13 ?

Depuis le début des élections universitaires 2012, Jean-Loup Salzmann est le 9ème président issu du secteur Santé. Aucune autre discipline n’atteint un tel nombre. Autres universités qui ont élu récemment un président issu du secteur Santé. Aix-Marseille : Yvon Berland. Angers : Jean-Paul Saint-André. Bordeaux 2 Segalen : Manuel Tunon de Lara. Bourgogne Dijon : Alain Bonnin. Lyon 1 Claude Bernard : François-Noël Gilly. Paris 5 René Descartes : Frédéric Dardel (celui-ci n’est pas PH). Paris 6 Pierre et Marie Curie : Jean Chambaz (élu lundi 12 mars par 12 voix contre 3 à son concurrent et 3 abstentions). Paris 12 Est Créteil : Luc Hittinger. Un dixième président du secteur Santé ? A Nantes, Olivier Laboux est en ballotage favorable mais serré.

Si ce dernier l’emporte et à ce stade des élections 2012, le secteur “Santé” a déjà doublé son nombre de présidents (10 présidents au lieu de 5). A noter que l’université d’Aix-Marseille, du fait de la fusion, n’a plus qu’un seul président au lieu de trois, un PU/PH (Yvon Berland) ; exeunt deux présidents qui n’étaient pas médecins.

El les élections 2012 ne sont pas terminées ! En 2004, sur 88 présidents d’université, 11 seulement étaients issus des sciences de la santé (7 médecins, 3 pharmaciens, 1 odontologue). Répartition par disciplines des présidents et des recteurs d’université, en France et en Italie, en 2004Pourquoi ce succès des professeurs des sciences de la santé et praticiens hospitaliers ? Succès car, dans tous les cas sauf un (Bordeaux Segalen), ils étaient en concurrence avec des candidats issus d’autres disciplines. Succès, car les sciences de la Santé ne sont présentes que dans 35 universités.

Pourquoi des PU/PH candidatent-ils à la présidence des universités ?… Pour être élu, il faut en effet être candidat ! Pourquoi les électeurs les préfèrent-ils à des présidents non issus du secteur Santé ? Parole aux lecteurs du blog !

Pistes de réflexion avancées ce matin par Luc Hittinger, PU/PH cardiologue, nouveau président de l’université de Paris Est Créteil et successeur de Simone Bonnafous, professeur en sciences de la communication ? Les professeurs des universités qui sont praticiens hospitaliers sont, par métier, au contact de patients dans leur spécialité propre, sont au service de la santé publique. Ils ont de plus en plus conscience du rôle de l’université dans la ville. Ils rencontrent fréquemment des responsables de collectivités territoriales qui, eux-mêmes, se rendent de plus en plus compte du rôle de l’université dans la ville. Praticiens hospitaliers et politiques mènent des batailles communes et un respect mutuel s’ensuit. Ils ont besoin les uns des autres.

Les pistes de réflexion ouvertes par Luc Hittinger méritent d’être creusées. Des présidents PU/PH plus crédibles aux yeux des collectivités territoriales que des présidents PR issus d’autres disciplines ? En cette période de contraintes financières fortes pour les universités et d’ardente obligation de trouver des ressources nouvelles, les PU/PH sont-ils plus convaincants pour monter des partenariats financiers avec les collectivités territoriales. Débattre ! 

Be Sociable, Share!