Catégories
Pierre Dubois

Anne Fraïsse, réélue dans un fauteuil

Merci à mon ”coopérateur” local. Les élections aux Conseils centraux de l’université de Montpellier 3 Paul Valéry ont eu lieu le 27 mars 2012. Les listes soutenant la réélection à la présidence d’Anne Fraïsse l’ont largement emporté en voix dans les deux collèges enseignants. La vice-présidente de la CPU a ainsi obtenu 12 des 14 sièges enseignants au Conseil d’administration et est assurée d’une réélection dans un “fauteuil”.

Site de l’université consacré aux élections. Listes de candidats et professions de foi : Energie (Anne Fraïsse), Promotion (Dominique Triaire). Résultats du scrutin. Attention : il y a une erreur concernant la date ; il s’agit bien des résultats du 27 mars 2012 ; les résultats officiels seront annoncés vendredi.  :

Je me félicite de la réélection d’Anne Fraïsse pour plusieurs raisons. J’aime les gens qui parlent sans langue de bois. Elle a osé sortir son université du projet de fusion des universités de Montpellier car les formations et les recherches centrées sur les Humanités étaient méprisées (Anne Fraïsse est professeur de latin). Son adversaire, Dominique Triaire, a fait campagne en faveur de la fusion (article du Midi Libre du 26 mars 2012). Il a échoué.

Anne Fraïsse peut également être fière de n’avoir pas succombé aux mirages des IDEX : “IDEX : l’envers du décor“. Elle a critiqué dans une lettre ouverte les timidités du programme de François Hollande : La présidente rage contre Hollande“. Et enfin, elle démontre que la présidence d’une université peut être assurée efficacement par une femme, en large accord avec les attentes des personnels : ceux-ci lui en ont été reconnaissants en la réélisant à une forte majorité. Le combat doit continuer : “La CPU, “ça manque de femmes !“.

Be Sociable, Share!