Catégories
Pierre Dubois

50% de diplômés du SUP ? Faux !

L’objectif de parvenir à 50% de diplômés du supérieur dans les jeunes générations est inscrit dans la loi sur l’École de 2005. Il ne figure ni dans les 39 engagements de François Hollande, ni dans sa réponse à la lettre à la présidente de la CPCNU. L’objectif est-il abandonné ? Dans tous les cas, il devrait faire au moins l’objet d’une réflexion approfondie.

Où en est-on aujourd’hui ? La loi de finances fixe le taux annuel à atteindre en 2012 : 48% (indicateur 150.1.1). Des lois de finances antérieures avaient fixé à… 50% le taux pour 2012 ! En 2005, on en était à 42,5%. Y a-t-il eu progression entre 2005 et 2010 ? Selon la LOLF 2012, il semblerait que oui : 43,8% en 2006, 44,7% en 2008, 46,4% en 2009. Ces taux sont faux !

Le problème est en effet que cet “indicateur de performance” repose sur des données disparates (INSEE et DEPP). Problématique classique des flux et des stocks. Statistique de flux : combien de diplômés sortent chaque année du système de formation avec un diplôme du supérieur ? Statistique de stock : combien de jeunes âgés de 25 à 29 ans et de 30 à 34 ans sont titulaires d’un tel diplôme ? La source est l’indicateur 19 (niveau d’études de la population et des jeunes) de L’Etat de l’enseignement supérieur et de la recherche 2011.

Les données disponibles mettent à mal l’optimisme de la loi de finances et questionnent la validité de l’indicateur de performance retenu par la loi. Statistique de stock : “en 2010, 42 % des jeunes âgés de 25 à 29 ans se déclarent diplômés de l’enseignement supérieur : 26 % ont un diplôme de l’enseignement long et 16 % un diplôme de l’enseignement court professionnalisant (BTS, DUT ou diplôme d’études paramédicales et sociales). Ce taux est proche de celui des personnes âgées de 30 à 34 ans (43 %)”.

Statistique de flux. “Parmi les jeunes sortis de formation initiale en 2007, 2008 ou 2009, 42 % sont diplômés de l’enseignement supérieur un an après leur sortie”… “Le taux était de 41% pour les sortants 2004, 2005, 2006″. Bref, un progrès d’un point seulement… Et donc un grave échec de la politique du gouvernement sortant, n’en déplaise au Plan Réussir en licence.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche qui sera nommé mercredi 16 mai doit très vite annoncer la couleur : l’objectif des 50% de diplômés du supérieur fixé par la loi sur l’École est-il encore à l’ordre du jour ?

Be Sociable, Share!