Catégories
Pierre Dubois

La Réunion et ses deux candidats

Pour les personnels, les élections aux Conseils centraux de l’université de la Réunion auront lieu le 7 juin 2012. Pour les étudiants, elles ont eu lieu le 7 avril : quatre sièges à pourvoir ; trois listes en piste (Ré’action, UNEF, MET) ; les résultats sur le site de l’université. Pourquoi donc les élections dans le collège des usagers n’ont-elles pas lieu dans la même période que celles dans les collèges des personnels ?

Pour les personnels, les professions de foi et les listes de candidatures ne sont pas encore en ligne. Michel Abhervé, blogueur EducPros, m’a signalé deux articles de presse. Le président sortant, Mohamed Rochdi, professeur de mathématiques appliquées (CV sur EducPros), affrontera Philippe Jean-Pierre, professeur d’économie.

Véronique Hummel, Le Journal, 22 mai 2012, “Le bilan contrasté du président Rochdi“. “Pour tenter un bilan succinct de ces quatre années, nous rappelons dix des promesses du candidat Rochdi en 2008, et observons ce qu’elles sont devenues”. Approche intéressante, mais dont l’impartialité n’est évidemment pas garantie. Quid du rétablissement de la sérénité dans l’université, du contrat de gouvernance basé sur la concertation et la collégialité, de la valorisation des personnels, du rapprochement de l’université vis-à-vis de ses partenaires institutionnels, de la lutte contre les effets pervers de la loi LRU ?…

Véronique Hummel : “Étiqueté à gauche, Mohamed Rochdi n’a jamais caché qu’il n’appliquait cette loi que contraint et forcé. Mais ses opposants lui reprochent d’avoir fait du zèle. Loin de les rassurer, son refus de voter le budget d’autonomie en janvier 2012 est considéré comme une ultime manoeuvre politicienne“.

Julien Delarue, Zinfos 974, 22 mai 2012. “Philippe Jean-Pierre : on est passé d’une université solidaire à une université solitaire“. “Refonder l’université”. “Le programme s’axe sur quatre grands thèmes, la formation, la recherche, la visibilité et la réforme de la gouvernance de l’Université”.

L’équipe sortante avait promis les solidarités, elle a imposé pendant quatre années les compétitions internes. On veut remettre une forme de transparence, de clarté et non de décisions arbitraires. Nos engagements sont les suivants, établir un dialogue constant, prendre des décisions sur des critères reconnus et soutenir la recherche et l’innovation”,

Be Sociable, Share!