Dauphine à la Conférence des Grandes Ecoles : une excellente initiative

 

Depuis déjà quelques temps les institutions supérieures publiques d’enseignement du management, notamment les IAE, font  clairement référence à leur fonctionnement de type grande école : « école universitaire de management » proclame leur plaquette ou leur site internet.

Rien de surprenant dans ce monde où chacun essaye de s’approprier les qualités de l’autre. Les vraies écoles cherchant à développer une recherche académique, et les institutions publiques cherchant à se rapprocher du monde de l’entreprise et à mieux accompagner leurs étudiants.

Evolution naturelle dans un environnement concurrentiel qui pousse les acteurs à s’approprier les meilleures pratiques des confrères.

En prenant un peu de hauteur, on se rend compte qu’en Europe, et même ailleurs, le modèle le plus courant dans l’enseignement du management est celui d’une école dotée d’une relative autonomie logée au sein d’une grande université. Sont-elles moins bonnes que les institutions  totalement privées ? Nombre d’entre elles font jeu égal.

Il est temps de changer la paire de lunette française qui génère  tant de tensions et d’incompréhensions inutiles. La Conférence des Grandes Ecoles n’est pratiquement pas reconnue par le Ministère de la recherche et de l’Enseignement Supérieur. C’est étrange, quand en son sein, on compte tant de fleurons reconnus internationalement, qui par ailleurs sont directement sous tutelle et financés par ce Ministère. Voilà une réalité qu’il faut bien prendre en compte, d’autant que leurs élèves sont issus des classes préparatoires ou de l’université.

 La main gauche ignore ce que fait la main droite. Pour applaudir c’est plus dur !

Mais ce n’est pas la seule raison et il faut accepter de se projeter dans un avenir proche.

Dans quelques années seules quelques CCI pourront encore soutenir financièrement leurs écoles. Celles qui ne pourront plus l’assumer, en perdront aussitôt la gouvernance. Quel sera le sort de ces écoles ?

Si, comme cela est le cas le Ministère continue, par stratégie ou dogmatisme, à bloquer le projet de  nouveau statut de ces écoles, les évolutions des financements classiques engendreront  des ruptures majeures dont on perçoit aujourd’hui les premiers effets : fusions plus ou moins réussies, école rachetée par des groupes financiers, fermeture d’école.

L’ancrage territorial prôné par la Cour des Comptes verrait une concrétisation majeure si ces institutions, écoles ou IAE, quel que soit leur statut, travaillaient ensemble, avec des fonctionnements se rapprochant de l’équité, tout en gardant une identité propre et un projet pédagogique différencié.

Le modèle final ressemble à celui de l’EM Strasbourg, fusion de l’IECS et de l’IAE, dont on sait malheureusement que le Ministère a dit que ce serait le seul. Voilà qui est bien dommageable pour certains environnements.

Les corps professoraux de toutes institutions privées ou publiques viennent essentiellement  d’un programme doctoral d’une université publique (exception des PhD et du Doctorat d’HEC). Réjouissons-nous au passage que quelques personnes ou institutions aient eu l’excellente initiative de créer des Executive PhD qui correspondent bien aux besoins spécifiques de ces institutions d’enseignement quel que soit leur statut.

Cette disparité serait une vraie richesse s’il y avait relative cohérence,  et non pas monolithisme,  dans la gestion.

Il faut donc regarder ces objets différents ensemble, simplement parce qu’ils interviennent au même endroit et parfois avec les mêmes objectifs et les mêmes ressources. Conjuguer plutôt qu’opposer.

En ce sens la démarche de Dauphine serait structurante, et pourrait laisser penser que  certains IAE puissent intégrer la CGE, favorisant d’autres développements.

Et pourquoi ne pas voir Dauphine en tête de réseau de formation en management, un peu comme Sciences Po avec  ses sites en région. Ceci permettrait sans doute de fédérer quelques écoles de management en souffrance, plutôt  que de les voir disparaître.

 

Ça vous chatouille ou ça vous gratouille !

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.