La chambre aveugle pour voir clair.

 

On sous-estime souvent à quel point les entreprises sont dépendantes de leurs talents.

 À Saint-Louis aux États-Unis, une entreprise du domaine industriel et technologique présente des caractéristiques particulières. Emerson Motors c’est une entreprise spécialisée dans la fabrication de moteurs électriques de toutes tailles. Les filiales abondent et se situent dans le monde entier (www.emersonmotors.com).Cette entreprise fabrique 330.000 moteurs électriques par jour ! Elle emploie près de 130 000 personnes dans 150 pays pour un CA de 25Mds de $. Les performances économiques sont impressionnantes.

 

 

À l’époque le président de l’entreprise, Chuck Knight, avait mis au point une pratique très particulière est fort innovante. The « blind room », la chambre aveugle. À côté de son bureau se trouvait une pièce sans fenêtre dont les murs étaient couverts de plaques métalliques. Sur ses murs se trouvait les organigrammes de toutes ses filiales matérialisées par des minis plaques aimantées représentant chacun des principaux dirigeants des équipes de direction de ses filiales.

 

La légende voulait que le président vienne régulièrement le dimanche matin pour recomposer les équipes de directions de ses différentes filiales et apprécie directement les effets du jeu de taquin lié à la mobilité, ou au départ de certains.

Le lundi matin son assistante était supposée tout remettre en ordre.

 

Chuck Knight connaissait ainsi parfaitement les organigrammes de toutes ses filiales, qu’il pouvait directement relier à leurs projets et à leurs performances. On peut dire qu’il gérait directement les talents et la stratégie de son entreprise. Combien de Présidents peuvent se prévaloir d’une telle pratique. Combien sont susceptibles de mettre en place ce qu’on appelle vulgairement un organigramme trois cases, ou trois niveaux ?

On pourrait également poser la question à la fonction Ressources Humaines. Et pourtant ces éléments-là sont au moins aussi importants que les ressources financières.

Ces 10 dernières années les entreprises se sont mises à la diète et sont devenues plus performantes. Elles sont devenues considérablement plus efficaces et profitables grâces notamment aux nouvelles technologies et aux gains de productivité. Elles ont dégagé de nouvelles ressources financières. Elles peuvent désormais s’investir dans de nouveaux projets, de nouveaux développements. Mais qui dit projet dit ressources humaines. Sans responsables pas de possibilité de développement. Sur un marché de pénurie l’anticipation devient la règle. La réactivité ne suffit plus.

 

Les entreprises ont dit souvent que leur principale ressource résidait dans leur patrimoine humain, il serait grand temps que cela devienne vrai.

 

Il importe donc de s’attacher à faire progresser l’ensemble des compétences de l’entreprise en s’efforçant de ne pas dilapider ou perdre celles qui sont stratégiques.

 « Si vous pensez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance ». Einstein

Rien de tel qu’une chambre aveugle pour y voir clair.

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.