Université 3.0 : et si on simplifiait ? une 11ème proposition.

colloque 3.0L’enseignement supérieur a un nouveau secrétaire d’Etat : c’est bien. Il était auparavant en charge de la Réforme de l’Etat et de la Simplification et sa prise de fonction a été l’occasion d’un discours pour dire qu’il fallait simplifier la vie des enseignants chercheurs : c’est encore mieux… Comme un des principaux enjeux de l’Université est le numérique, si on commençait par des choses simples ?

Je n’étais pas à Strasbourg pour le colloque annuel de la conférence des Présidents d’Université consacré à l’université 3.0. Je ne sais donc pas tout ce qui s’y est passé. Je me permets cependant d’être un peu déçu devant ses conclusions (cf. ci-dessus et : http://www.cpu.fr/wp-content/uploads/2015/05/150529-Propositions-.pdf).

En effet, si je ne peux que me réjouir de ce que les présidents d’Université aient choisi de mettre en avant les enjeux du numérique pour leur manifestation annuelle -une façon de montrer qu’ils ont compris les évolutions en cours et de mobiliser la communauté universitaire- je pense que ses conclusions évitent soigneusement une proposition simple et salutaire.

Cette proposition ne dépend que des Universités elles-mêmes ;

Cette proposition permettrait aux Universités de disposer de centaines d’équivalents temps plein (ETP) d’Enseignants chercheurs pour pouvoir travailler en plus petits groupes, renforcer l’approche méthodologique et l’accompagnement, la pédagogie par projet, l’internationalisation… ;

Cette proposition diminuerait les contraintes de locaux et le besoin de grands amphithéâtres coûteux et inadaptés ;

Cette proposition permettrait aux étudiants de pouvoir travailler quand ils le voudraient, où ils le voudraient, sur le support de leur choix, pour la moitié de leur emploi du temps académique.

De quoi s’agit-il ? la proposition consiste à remplacer tous les cours magistraux en amphithéâtre de plus de 250 étudiants par des cours en ligne (SPOC plutôt que MOOC), enrichis, avec un support en ligne et un environnement de soutien et d’interaction.

Une proposition qui permettrait de libérer des forces pour mettre en oeuvre toutes les autres propositions du colloque : nous avons en France les atouts pour jouer un rôle déterminant dans la révolution numérique de l’enseignement supérieur. Les moyens techniques comme les idées (cf. la synthèse du colloque d’Olivier Rollot sur son blog cf. http://orientation.blog.lemonde.fr/2015/06/01/numerique-comment-luniversite-doit-evoluer/ ).

Be Sociable, Share!

One thought on “Université 3.0 : et si on simplifiait ? une 11ème proposition.”

  1. Formidable, avec un sous encadrement cronique depuis sa création il y a vingt ans et un budget déficitaire, notre université (upem) vas tout d’un coup trouver un sponsort qui vas lui fournir 10 Meuro pour créer tous les SPOC nécessaires.
    Si vous êtes ce sponsort vous êtes attendu.

Répondre à dominique Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *