Le blog de Claude Lelievre

Concours et mastérisation: qui comprend quelque chose à quoi?

Les textes qui se sont succédé dans la période récente concernant les conditions d’inscription aux concours de recrutement de professeurs ne semblent pas à l’abri d’interprétations divergentes.

Sur le site du ministère une « lettre » du ministre annonçant de « nouvelles dates d’inscription » indique que «  sont concernés les étudiants titulaires d’un master ou inscrits dans un cursus universitaire permettant de l’obtenir au plus tard au terme de l’année universitaire 2010-20111 ».
http://www.education.gouv.fr/cid51874/concours-enseignants-pour-la-rentree-2011-de-nouvelles-dates-d-inscription.html

Mais, apparemment, ce n’est pas ce qui était prévu par les décrets sur les concours : on avait compris, selon ces décrets, que les candidats inscrits en M2 avaient jusqu’à l’année suivant le passage et la réussite au concours pour valider leur M2 ( en, l’occurrence 2011-2012 ) pour être nommés fonctionnaires stagiaires.

Le guide du concours pour la session 2011 contient une page sur les conditions spécifiques d’inscription
http://www.guide-concours-enseignant-college-lycee.education.gouv.fr/cid51268/concours-externe-du-capes.html#Conditions

« Vous devez – est-il écrit – justifier à la date de publication des résultats d’admissibilité d’un master [ ou d’un titre ou diplôme équivalent dont la liste est dûment mentionnée ], ou d’une inscription, à la rentrée universitaire 2010, en dernière année d’étude en vue de l’obtention d’un mater ou d’un titre ou diplôme équivalent. En cas de réussite au concours, vous ne pourrez être nommé fonctionnaire stagiaire que si vous justifiez lors de la rentrée scolaire 2011 de l’un de ces titres. Si tel n’est pas le cas, vous garderez le bénéfice du concours jusqu’à la rentrée suivante. Si vous justifiez alors de l’un de ces titres ou diplômes, vous pourrez être nommé fonctionnaire stagiaire. Dans le cas contraire, vous ne pourrez être nommé et perdrez le bénéfice du concours ».

A vrai dire, in fine, la précipitation que l’on a connue sur ce dossier  a  pour effet de donner le sentiment que l’on est , pour le moins, face à « une obscure clarté qui tombe des étoiles ». Qui peut nous éclairer davantage ?

Be Sociable, Share!

Commentaires (5)

  1. lass

    Oui toutes les lois et décrets depuis 2007 sont pareils Hadopi, DALO, mastérisation, modernisation des politiques publiques, privatisation de la poste et de l’EDF GDF. Il suffit de lire le livre de Thomas Legrand journaliste pour bien voir que tout est brouillé dans la république actuelle. L’Etat n’est plus dans l’Etat comme « Rome n’etait plus dans Rome »…Le citoyen est perdu et le seul recours qui lui reste c’est de rentrer en résistance comme en 41…En premier supprimez tout vos prélèvements automatiques sur votre compte en banque. Pour les mpôts mettez chaque mois la somme sur un compte épargne et faites un chèque le dernier jour…Avec les délais de la poste vous gagnerez des jours d’intérêts…

  2. muriel

    Bonjour, en tant que journaliste, j’ai rédigé en avril un dossier complet sur la masterisation pour un mensuel spécialisé… Et c’est un fait: même les gens qui « baignent dedans » et qui sont censés mettre en place la formation n’avaient toujours pas tout compris à ce moment là. Je doute que ce soit plus clair maintenant!

  3. Roo

    Pour ma part je plains les candidats entre écrits et oraux plongés en pleine incertitude…ça les habitue au sentiment de précarisation général me direz-vous..
    Lass: le rapport entre la mastérisation et les prélèvement automatiques est vraiment difficile à cerner…! Raccord avec le titre de l’article ceci dit..

  4. Pingback: Lectures de la semaine: sélection | CPE et Vie Scolaire

  5. Magaly Aubert

    vraiment merci pour ces infos 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.