Le blog de Claude Lelievre

Une nouvelle préparation aux concours?

Il serait finalement possible, pour les étudiants détenteurs d’un master et ayant échoué à un concours de recrutement d’enseignants, de s’inscrire une nouvelle fois en préparation au concours.

Selon la présidente de la séance du 21 juin de la CNESER concernant la formation des enseignants, ces préparations aux concours, maintenues dans les universités, feraient l’objet d’une prise en compte dans le système d’attribution des moyens SYMPA.
Selon le SNESUP, «  cette annonce […] traduit un changement de discours politique d’un ministère qui a dû finir par reconnaître le problème des étudiants reçus au master et collés au concours et qui n’ont aucune possibilité de préparer à nouveau  ce concours à l’université. Et le ministère a dû reconnaître implicitement l’impossibilité de mener de front une formation de master et une préparation au concours ».
Devant l’importance potentielle de cette annonce, il a été demandé confirmation à Patrick Hetzel, directeur général de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’insertion professionnelle. Mais il a réservé sa réponse compte tenu de sa portée politique.

Dans ces conditions la quasi totalité des organisations syndicales a voté une motion en vue de la suspension des travaux de la CNESER, en attente d’une réponse claire :
« Suite au vote quasi unanime d’une motion en CNESER concernant la formation des enseignants ( 21/06/2010 ), le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche ( MESR ) a laissé entendre une évolution notable de la situation des étudiants titulaires d’un master ayant échoué aux concours en ouvrant la possibilité de maintenir les préparations aux concours financées dans le système SYMPA sous statut étudiant ouvrant accès aux aides sociales. Le MESR a pris acte de notre demande de confirmation par écrit. Dans l’attente de cette confirmation, le CNESER suspend ses travaux concernant la formation des enseignants ».

Une affaire à suivre avec une particulière attention ; car, s’il y a confirmation, ce serait la première faille et la première mesure tangibles à l’encontre du dispositif envisagé jusqu’alors par le gouvernement

Be Sociable, Share!

Commentaire (1)

  1. xcjb

    Entre-temps, un décret de la fin mai dernier exige des futurs certifiés qu’ils soient titulaires du CLES 2 (certification en langue étrangère)… Ce texte doit aussi s’appliquer à ceux qui vont passer le concours l’année prochaine, alors même qu’ils n’ont pas été formés dans cette perspective. C’est les promettre à l’échec…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.