Le blog de Claude Lelievre

Des agrégés interpellent les candidats

La Société des agrégés ( qui va fêter bientôt son centenaire ) vient de poser 25 questions aux candidats à l’élection présidentielle. Les réponses à ce questionnaire seront mises en ligne sur son site internet et feront l’objet d’une publication dans L’Agrégation, sa revue bimestrielle. Nombre de questions portent sur des domaines qui intéressent l’ensemble des professeurs ( statut de fonctionnaire, service, évaluation des professeurs, existence de concours de recrutement, évaluation des politiques éducatives ), mais d’autres sont spécifiques au recrutement des agrégés, à leur affectation, à leurs ‘’missions’’.

Parmi celles-ci, on peut remarquer tout  particulièrement la question 16 qui marque la volonté très déterminée de la Société des agrégés de ‘’faire mouvement’’ vers le ‘’haut’’ ( le supérieur) en quittant la place du ‘’bas’’ ( le collège ) : « Vous engagez-vous à permettre l’affectation des professeurs agrégés sur des postes correspondant à leur qualification, à leurs compétences et à leur statut (c’est-à-dire, conformément aux textes en vigueur, dernières classes du lycée et classes post-baccalauréat) et à mettre fin au gâchis que l’on observe actuellement, faute de telles affectations systématiques ?
 À cette fin, en ce qui concerne l’enseignement secondaire, vous engagez-vous à faire appliquer strictement les textes existants et à mettre en oeuvre des mesures assurant une affectation prioritaire des agrégés en lycée ?
 De même, vous engagez-vous à ce que les postes des professeurs du secondaire affectés à titre définitif dans le supérieur (postes dits de « Prag ») soient réservés aux professeurs agrégés par concours dans toutes les matières où il existe une agrégation
? »
Reste à savoir – entre autres – s’il est possible ( et légitime ) que les agrégés soient en l’occurrence prioritaires face à des certifiés ( et/ou des ex-certifiés bi-admissibles ) et docteurs ?

Une dernière ( et petite, voire mesquine remarque ) que l’on permettra à l’agrégé que je suis : ma déploration de voir utiliser par un collectif d’agrégés l’expression « candidater à des postes » qui est pour moi un ‘’néologisme’’ ( voire un ‘’barbarisme’’ ). Décidément, la « Société des agrégés »  n’est plus le gardien du temple que l’on pense.

Be Sociable, Share!

Commentaires (6)

  1. Francois Garçon

    L’enseignement supérieur est supposé être un lieu où, dans toutes les disciplines, sont recrutés des chercheurs par des chercheurs. La recherche, dans cet univers, a un passeport universel, des Etats-Unis au Japon en passant par la Suisse et la Suède: un doctorat, épreuve longue, personnelle, originale, explorant (plus ou moins bien, mais c’est un autre problème que les pairs doivent résoudre) des terres intellectuelles inconnues. En clair, ça n’a rien à voir avec une agrégation, un machin français, intraduisible et qui relève du concours de maintien. Qu’il soit agrégé ou non, le bon chercheur est bienvenu dans l’enseignement supérieur, sous réserve qu’il soit chercheur, qu’il ait donc fait une thèse. Que ce fait universellement vérifié soit à ce point méconnue, que des lauréats d’un concours puissent prétendre rejoindre un club où, sans doctorat, ils n’entreraient nulle part ailleurs qu’en France, illustrent la myopie et le provincialisme de notre système d’enseignement. Tragique !

  2. NLemoine

    Une thèse, même si elle constitue une expérience remarquable, n’atteste pas d’une culture générale dans une matière, à l’époque où le savoir est de plus en plus morcelé. L’intérêt de l’agrégation (qui n’est pas de mon point de vue un simple concours de recrutement, n’en déplaise aux administratifs étroits) est de donner l’occasion à des étudiants avancés de refaire un point complet sur toute leur discipline, et constitue en cela une véritable préparation à l’enseignement, principalement en premier cycle universitaire. Ce concours constitue un label, complémentaire du doctorat, qui est reconnu, n’en déplaise aux tenants de l’auto-dénigrement, bien au-delà de nos frontières. Il n’est pas rare d’ailleurs que des étrangers siègent aux jurys des différentes agrégations.

  3. moutier

    incohérent toutes ces questions ! car avec le nouveau système de recrutement il n’y aura que des capétiens ou agrégés donc c’est EVIDENT que certains devront enseigner en 6è !!! reprenez des MA

    être MA ne veut pas dire être INCOMPETENT vous pouvez avoir un DOCTORAT et ne PAS ETRE FONCTIONNAIRE et excusez moi un DOCTORAT vaut UNE AGREGATION

    ARRETEZ DE VOUS CROIRE AU DESSUS DE LA MELEE

    ENFIN ETRE ENSEIGNANT C EST D ABORD AIMER ENSEIGNER ET CELA CROYEZ MOI UN AGREGE EN 4è EN ZEP ARRETERA AU BOUT DE 8 JOURS UN MA VA AU CHARBON !! ET FINIT EN LYCEE MAIS SERA UN MEILLEUR PROFESSEUR

  4. Felipa Cassone

    Je suis partiellement d’accord avec votre acticle, mais j’en ai apprécié la lecture. Merci!

  5. Kap

    Précision, avant de commencer : je ne suis pas agrégée.

    @Moutier : votre argumentation confine à la nullité intégrale.

    Deux propos justes, toutefois :

    1) »Être MA ne signifie pas qu’on soit incompétent », dites-vous. Je confirme.

    2) »On peut être Maître Auxiliaire et avoir un doctorat ». Je confirme itou.

    Pour le reste, c’est du portenawak de premier ordre.

    1) « Un doctorat vaut une agrégation ». Non. Je suis bien placée pour le savoir. J’ai passé l’agreg (que j’ai ratée)il y a des années et je suis actuellement doctorante. En soi, déjà, le doctorat et l’agreg n’ont rien à voir (mais rien à voir du tout) l’un avec l’autre. L’agreg est un concours généraliste hautement technique (et très difficile à obtenir – en tout cas, il l’était encore il y a dix ans), le doctorat est un diplôme validant de vastes (normalement, mais c’est de plus en plus rare) connaissances dans un domaine précis. Un doctorant qui termine son doctorat et soutient sa thèse obtiendra le titre de docteur (à moins d’un complet foutage de gueule). La thèse n’obtiendra peut-être pas la mention très honorable et les félicitations du jury, mais mention ou pas, il sera docteur (même s’il a pondu un truc plus que bof). Un agrégatif n’est aucunement assuré d’obtenir le concours au bout de son année de prep (8% de réussite à l’agreg dans ma matière quand je l’ai passée, à l’époque). Par ailleurs, je connais beaucoup de docteurs qui n’ont jamais été foutus d’obtenir l’agreg (ou quelque concours que ce soit), je ne connais aucun agrégé ayant terminé sa thèse qui n’ait pas obtenu le titre de docteur.

    2) Compte tenu de ce qu’est le doctorat, de son degré de spécialisation, notamment, il n’est pas d’une très grande utilité pour enseigner dans le secondaire, que ce soit en lycée ou, plus encore, en collège. En revanche, l’agrégation, du fait de sa haute technicité et des connaissances générales qu’elle sanctionne, est très utile pour enseigner en lycée (ou en prépa).

    3) « Un agrégé en 4e en ZEP arrêtera au bout de huit jours alors qu’un MA va au charbon ». Vous n’avez pas trop l’air de savoir ce que c’est qu’être agent de la fonction publique, très cher. Un agrégé est fonctionnaire. Par conséquent, à moins de se mettre en arrêt maladie, je ne vois pas trop comment il pourrait quitter son poste car, s’il le faisait, il serait radié, qu’il soit titulaire d’un poste fixe ou titulaire remplaçant. Eh oui, le pauvre con de fonctionnaire tant décrié possède tout de même deux remarquables qualités : 1) il doit aller où son administration lui demande d’aller (à Créteil même s’il est de Montpellier, dans le fin fond de la Mayenne même s’il est de Besançon, à Roubaix même s’il est de Brest, etc, etc, etc), 2) Surtout, il doit y rester ! (s’il veut demeurer fonctionnaire, du moins, car s’il se casse, c’est la radiation). Le MA, qui n’est pas fonctionnaire, n’a pas ce problème. Il peut rester dans sa région d’origine et il ne risque pas la radiation s’il décide de se tirer (il risque, en revanche, de ne pas être réemployé par le rectorat, mais je pense qu’en ces périodes de vaches maigres, les rectorats ne sont plus très regardants sur le passif des MA : l’essentiel est qu’il y ait quelqu’un devant les élèves pour que les parents arrêtent de gueuler comme des putois, n’est-ce pas ? Que ce quelqu’un soit agrégé, certifié, MA ou conducteur de bus de formation, on s’en fout)

    4) « Un MA sera meilleur professeur qu’un agrégé ». Ah bon ? Vous avez des études précises à nous proposer pour valider vos dires ? Parce que ça m’intéresserait que vous nous les fassiez parvenir. Tention : j’ai bien dit des études précises, pas des couillonneries de catégorie A du genre: « Je me souviens d’un de mes collègues agrégés, un gros con qui faisait des cours de merde (à ce que me disaient les élèves, en tout cas, vu que j’étais pas dans sa classe), et blablabla yadayadayada portnawak », couillonneries aussi valables, soit dit en passant, que : « Je me souviens d’une grosse nullité de MA qui avait à peine le niveau 3e et qui faisait des fautes de français toutes les deux lignes, qui n’avait jamais passé un concours, premièrement parce qu’il savait qu’il aurait été recalé, deuxièmement parce qu’il ne voulait pas être expédié à 800 km de sa région d’origine par le ministère, et qui préférait attendre pépère d’être titularisé dans sa région … »

    En guise de conclusion :

    Très cher, j’ai eu d’excellents professeurs agrégés (et certifiés)dans le secondaire, j’en ai eu des moyens, et puis deux ou trois nullités, mais pas plus que ça. J’ai surtout constaté que lorsqu’un agrégé de haut niveau était aussi excellent pédagogue (et la pédagogie n’est pas plus mal partagée par les agrégés que par les MA), ça donnait des cours de très haute volée. Itaque : lire de telles bêtises sous la plume virtuelle de quelqu’un qui est très certainement enseignant (et plus que probablement MA), et qui est donc censé aider les jeunes à développer leur intelligence et leur esprit critique, m’attriste fort.

  6. un prof agrégé

    un agrégé reste une référence dans sa discipline, quoique puissent dire quelques aigris incapables de décrocher un tel concours et même moins (le capes par exemple)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.