Le blog de Claude Lelievre

Victoire de Chevènement? Ou victoire à la Pyrrhus?

Avec 77,3% de bacheliers 2014 dans la génération, l’objectif que l’on prête à Jean-Pierre Chevènement semble enfin prêt d’être atteint ( avec 14 ans de retard?).

En réalité, lorsque le ministre de l’Education nationale Jean-Pierre Chevènement a présenté en 1985 l’objectif de « 80% d’une classe d’âge au niveau bac » ( c’est à dire en terminale) pour l’an 2000, il avait dûment précisé qu’en tablant sur un taux de succès des candidats au bac de 75% on devrait alors atteindre 60% de bacheliers effectifs dans une classe d’âge

Et c’est ce qui s’est passé ; et même de façon un peu anticipée. Le taux de réussite aux baccalauréats qui était de l’ordre de 66% depuis 1969 jusqu’en 1985 monte à 70% en 1986 et 1987, puis à environ 75% de 1988 à 1995. Le taux de 60% de bacheliers dans une classe d’âge est atteint dès 1994 ( 6 ans avant la date prévue) : 36% de bacheliers généraux dans la classe d’âge de 1994, 16% de bacheliers technologiques, et 8% de bacheliers professionnels.

La  »victoire » de Jean-Pierre Chevènement a eu lieu en réalité dès 1994 ; mais la confusion entretenue autour de l’expression « 80% d’une classe d’âge au niveau bac » n’a pas permis que cela s’inscrive dans les « mémoires », même si cela est bien advenu dans l’Histoire….

Où en sommes-nous après les résultats de la session 2014 ? On a atteint selon la note de la DEEP le taux de 77,3% de bacheliers dans la classe d’âge. Le taux de bacheliers généraux dans une classe d’âge n’a pratiquement pas augmenté depuis vingt ans ( 36% en 1994, 37,5% en 2014) alors même que le taux de réussite dans ces baccalauréats est passé de 75% à 91% ( ce qui signifie que le taux de lycéens engagés dans ces filières générales est à la baisse…). Il en va de même pour le taux de bacheliers technologiques ( 16 % d’une classe d’âge en 1994, 15,5% vingt ans plus tard).

En réalité, c’est l’expansion des baccalauréats professionnels (créés par le ministre de l’Education nationale Jean-Pierre Chevènement en 1985) qui assure quasiment toute la progression du taux de bacheliers dans une classe d’âge depuis une vingtaine d’années : 23,7% de bacheliers professionnels dans la classe d’âge de 2014 contre 8% dans celle de 1994.

Une  »victoire » indéniable de Jean-Pierre Chevènement, mais ( sans qu’il y soit pour grand chose) quelque peu à la Pyrrhus : les baccalauréats professionnels ne préparent pas à faire des études longues dans le supérieur ( et c’est confirmé par les piètres résultats des rares bacheliers professionnels qui tentent une licence), alors même que les  »objectifs de Lisbonne » envisagent 50% d’une classe d’âge à bac+3 (  »bac + licence »). Difficile à atteindre alors que la part des bacheliers généraux et technologiques dans une classe d’âge stagne obstinément à peu près à cette hauteur depuis vingt ans…

Be Sociable, Share!

Commentaires (2)

  1. François

     » Les « objectifs de Lisbonne » envisagent 50% d’une classe d’âge à bac+3 ( « bac + licence ») »

    Je n’ai trouvé nulle part un objectif européen exprimé de façon aussi précise.
    Pouvez-vous indiquer où vous l’avez trouvé ? Merci.

  2. Pingback: vimeo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.