Le blog de Claude Lelievre

Michel Lussault: un oiseau rare à la tête du CSP?

En mettant Michel Lussault à la tête du Conseil supérieur des programmes, Najat Vallaud- Belkacem a-t-elle su dénicher « l’oiseau rare » permettant de conjuguer  »aura » et  »opérationnalité » dans la personne de son président, deux qualités rarement réunies ensemble mais sans aucun doute nécessaires pour asseoir l’autorité de cette toute nouvelle institution ?

Agrégé de géographie, Michel Lussault est devenu maître de conférences en 1992, puis professeur en 1997 à l’université de Tours avant d’être finalement nommé professeur à l’École Normale Supérieure de Lyon en 2008. Michel Lussault a été président de l’Université de Tours de 2003 à 2008, troisième vice-président de la Conférence des présidents d’université (CPU) de 2006 à 2008 et président de l’agence de mutualisation des universités (AMUE) de 2005 à 2008. De 2008 à 2013, il a été président du PRES de Lyon.
Michel Lussault est un spécialiste de géographie urbaine mondialement connu, travaillant sur les acteurs, les représentations, les discours et la production de l’espace urbain.. Il a coprésidé avec l’architecte Paul Chemetov le conseil scientifique de l’appel à projet international « Un pari pour le grand Paris » (2008-2009). Dans son livre « L’avènement du Monde » (2013), Michel Lussault met en évidence l’impact du processus d’urbanisation généralisée (qui est selon lui la principale « force instituante » d’une nouvelle réalité : » le Monde ») dont l’émergence date de la fin de la deuxième guerre mondiale.
Depuis octobre 2012, Michel Lussault est le directeur de l’Institut français de l’éducation (ex-Institut national de la recherche pédagogique) intégré dans l’Ecole normale supérieure de Lyon.
Par son parcours, Michel Lussault semble posséder les attributs permettant de légitimer effectivement sa nomination à la tête du Conseil supérieur des programmes et de bien augurer de son avenir : l’aura d’un universitaire mondialement reconnu, et les  »savoirs-faire » acquis dans différentes responsabilités plus ou moins  »délicates » voire  »’sensibles » (dont la dernière -l’Institut français de l’éducation – n’est pas la moindre et la moins précieuse en l’occurrence) : président d’université à Tours, troisième vice-président de la Conférence des universités, président de l’agence de mutualisation des universités, président du PRES de Lyon.
En tout cas, on peut penser qu’un homme tel que lui ne se comportera pas comme un recteur d’Ancien régime.

Be Sociable, Share!

Commentaire (1)

  1. GLOESS

    Monsieur le Professeur,

    Le géographe Michel Lussault n’a pas seulement d’éminentes compétences universitaires et pédagogiques;c’est aussi un acteur politique de premier plan et ses positions ne risquent pas de déplaire au gouvernement actuel de la France.
    Seul un passéiste d’”Ancien régime” pourrait s’étonner que le Conseil Supérieur des Programmes soit présidé par quelqu’un d’aussi peu neutre politiquement parlant.

    http://www.latribune.fr/blogs/la-tribune-des-municipales/20140303trib000817996/municipales-2014-lyon-une-metropole-qui-pourrait-faire-ecole.html

    Marie-Annick Depagneux, à Lyon, Acteurs de l’économie. 03/03/2014

    En marge de la campagne des municipales, se prépare un « big bang » dans l’agglomération lyonnaise. Le 1er janvier 2015, la Communauté urbaine, établissement public de coopération intercommunale, née en 1969, se transformera en une collectivité à statut particulier, à la fois métropole et département. À cette date, elle absorbera l’intégralité des compétences du conseil général qui s’effacera sur les 58 (et bientôt 59) communes du Grand Lyon, réunissant 1,3 million d’habitants.

    « À l’échelle nationale, c’est une décision inédite et audacieuse, une rupture qu’il faudra généraliser », analyse Michel Lussault, président de l’Institut français de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.