Le blog de Claude Lelievre

Le choeur des papes: « le nivellement égalitaire »!

Le pape François, généralement mieux inspiré, vient de reprendre malencontreusement à son compte une  »appréhension » de type » intégriste » de manuels scolaires français. Mais cette  »appréhension » (dans tous les sens du terme) n’est peut-être pas si circonstancielle que cela.

Le 15 avril 2015, le pape François ( en audience générale, place Saint-Pierre de Rome), a déclaré que la suppression de la différence entre homme et femme « est le problème et non la solution », en affirmant que  « la prétendue théorie du genre » est « un pas en arrière ».

« Sans l’enrichissement réciproque dans cette relation (homme-femme) – dans la pensée et dans l’action, dans les sentiments et dans le travail, et aussi dans la foi – ni l’un ni l’autre ne peuvent comprendre jusqu’au fond ce que signifie être un homme et être une femme […]. Oui, nous risquons de faire un pas en arrière. En fait, la suppression de la différence est le problème et non la solution ». Et le pape François s’est interrogé sur le lien entre « la crise collective de confiance en Dieu » et la crise « de l’alliance entre l’homme et la femme  […]. En effet, le récit biblique commence avec sa grande fresque symbolique sur le paradis terrestre et le péché originel »,

.En janvier 2011, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux devant le corps diplomatique accrédité au Vatican, le pape Benoît XVI s’en était déjà pris aux «  cours d’éducation sexuelle ou civique véhiculant des conceptions de la personne et de la vie qui reflètent une anthropologie contraire à la foi et à la juste raison  imposés aux enfants dans certains pays européens ». Il avait cité en particulier l’Espagne qui  a introduit depuis 2007 des cours d’éducation à la citoyenneté jugés trop ‘’progressistes’’ par l’Eglise (rejet de l’homophobie, droit au divorce et à l’avortement, acceptation des familles homoparentales»).

En 1929, dans son encyclique célèbre « Divini illius magistri », le pape Pie XI déclarait que « c’est une erreur, pernicieuse à l’éducation chrétienne, que cette méthode de  »coéducation des sexes », méthode fondée aux yeux d’un grand nombre sur un naturalisme négateur de péché originel. En outre, pour tous ses tenants, elle provient d’une confusion d’idées déplorables qui remplace la légitime communauté de vie entre les hommes par la promiscuité et le nivellement égalitaire ».

Ah, le retour aux troubles années 30, et la condamnation très significative et sans appel du « nivellement égalitaire » que l’on risque de retrouver  »au fond du fond » de l’attitude de certains actuellement, en ce moment historique lui aussi troublé.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.