Le blog de Claude Lelievre

Blanquer : un redoublant inconscient?

Le pince-sans rire à la tête du ministère de l’Education nationale endosse le rôle du comique l’air de rien.

Alors qu’il était à la tête de la DGESCO (direction générales des enseignements scolaires), Jean -Michel Blanquer a fait paraître une circulaire en date du 16 mars 2010 (cf le BO du 18 mars) où il était dûment indiqué (au chapitre 2.1.2  intitulé « Donner sa pleine mesure à l’aide personnalisée ») :« La première mesure de personnalisation du parcours scolaire à l’école est la pédagogie différenciée […]. Elle doit rendre très exceptionnel le recours au redoublement ».

Depuis deux jours, on trouve « redoubler n’est plus interdit » ou « il n’est pas normal d’interdire le redoublement » à la Une de bien des journaux. Et c’est ce qui restera dans les esprits. Jean-Michel Blanquer sait fort bien que l’idée de  »redoublement » est populaire (moins lorsqu’il s’agit des principaux intéressés), et il communique en conséquence, sans se soucier outre mesure de la cohérence (et même de sa cohérence) pensant qu’on ne saura pas grand chose des tenants et aboutissants véritables en la matière. Le nouveau ministre de l’Education nationale ne semble pas être un adepte de la rigueur, loin s’en faut.

Le 8 juin, dans le quotidien « Le Parisien » , Jean-Michel Blanquer a affirmé vouloir «autoriser à nouveau le redoublement» dès l’année scolaire 2017-2018, en jugeant «absurde son interdiction » par la précédente ministre Najat Vallaud-Belkacem.

En réalité, la précédente ministre de l’Education nationale n’avait nullement « interdit »   le redoublement. Son décret de novembre 2014 avait simplement affirmé «le caractère exceptionnel du redoublement », dans la ligne même de la circulaire de Jean-Michel Blanquer du 16 mars 2010 : « rendre très exceptionnel le recours au redoublement » .

In fine, on voit qu’en l’occurrence le nouveau ministre de l’Education nationale ne  »manque pas d’air » en prétendant qu’ « autoriser à nouveau le redoublement, n’est certes pas un virage absolu mais une inflexion importante». « Autoriser à nouveau le redoublement» est de l’ordre de la contre-vérité pour ne pas dire de l’ordre du mensonge conscient puisque le DGESCO Jean-Michel Blanquer et la ministre de l’Education nantionale Najat Vallaud-Belkacem se sont prononcé dans le passé dans le même sens : redoublement « exceptionnel » pour l’une, et même « très exceptionnel » pour l’autre… Cela n’augure pas grand chose de bon quant à la fiabilité de ses déclarations voire de son action…

Partagez ce billet !

Commentaire (1)

  1. david afonso

    Merci Claude Lelièvre pour cette mise au point nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>