Le blog de Claude Lelievre

Les » Stylos rouges » et leurs exigences de maxima d’élèves par classe

Sont-elle crédibles? Si oui, en combien de temps? Un détour pas la comparaison avec d’autres pays et des évolutions historiques passées s’impose.

Dans la plate-forme actuelle de leurs revendications, les  »Stylos rouges » exigent la limitation du nombre d’élèves à 20 par classe dans le premier degré, à 24 au collège et en classe de seconde, à 30 en première et en terminale, et à 24 dans les voies professionnelles.

Cela n’est pas a priori impossible puisque cela peut exister à l’évidence dans certains pays où le nombre d’élèves par classe peut être nettement inférieur à ce qui a lieu en France.

Selon une analyse du  »Centre d’analyse stratégique » publiée en décembre 2010, certains pays en Europe ont en effet un taux d’encadrement (tout type d’établissements confondus) supérieur de plus de 50% à celui de la France: à savoir notamment le Danemark, l’Italie, la Norvège, le Portugal. Selon une étude de l’OCDE parue en 2008 qui concerne spécifiquement le préélémentaire, la France fait partie des pays au plus faible taux d’encadrement, d’un quart inférieur à la moyenne de l’OCDE ou de l’UE. Certains pays ne sont pas loin d’avoir le double du taux de l’encadrement français dans ce secteur ( l’Italie, la Finlande, la République tchèque) voire plus ( l’Islande et le Danemark )

Si l’on en juge par les indicateurs statistiques réunis dans le dernier  »Etat de l’Ecole en France », le nombre d’élèves par classe (par  »section instituée ») a été en 2017 de 24,1 en préélémentaire public; de 23 en élémentaire public; de 25,3 en collège (hors SEGPA); de 29,3 en deuxième cycle général ou technologique; et de 18,5 en deuxième cycle professionnel.

Pour ce qui concerne le maxima d’élèves en deuxième cycle professionnel, il ne devrait y avoir aucun problème. Arriver à un maxima de 24 élèves en collège, et un maxima de 30 élèves en première et terminale serait sans doute un peu plus difficile à réaliser partout rapidement, mais également tout à fait possible dans des délais assez rapides. Il en va différemment pour un maxima de 24 élèves en seconde et le maxima exigé de 20 élèves dans le premier degré…

Les évolutions importantes de taux d’encadrement passées montrent que cela prend nécessairement du temps et qu’elle ne peuvent avoir lieu que par des efforts (continus qui plus est…) dans différents domaines (investissements matériels qui ne prennent forme concrète que lentement , formation et financements importants de nouvaux personnels).

Dans le préélémentaire public , le nombre d’élèves par classe était en moyenne à hauteur de 43 élèves dans les années 1960. Il est passé de 43 à 30 élèves par classe de 1968 à 1978. Puis de 30 à environ 25 élèves par classe de 1978 à 1998. On est resté à peu près dans cet étiage là depuis.

Dans l’élémentaire, on est passé d’une moyenne de 30 élèves par classe en 1960 à 24 élèves en 1976. Puis on est resté à peu près là depuis.

Le taux d’encadrement en collège est celui qui a le moins évolué dans le temps: depuis au moins les années 1970, il est resté fixé à un peu moins de 25 élèves par classe en moyenne (à 1% près, au-dessus ou en-dessous).

Le taux d’encadrement du second cycle général et technologique s’est d’abord élevé lentement de 27 élèves par classe en moyenne de 1980 à 1990 pour revenir ensuite lentement au taux de 27 élèves par classe en 2000 et enfler à nouveau, à partir de 2010, vers le taux moyen d’au moins 29 élèves par classe atteint à nouveau il y a quelques années.

Bref, si l’on peut envisager qu’il soit possible  »en soi » (mais loin d’être sûr et gagné d’avance…) qu’il y ait des engagements (avec réalisations conrètes rapides) pour les exigences formulées pour le second degré (à l’exception de celle concernant la classe de seconde), il en va tout autrement pour celles concernant le premier degré (et la classe de seconde). Il ne peut s’agir que d’évolutions à moyens, voire à longs termes. Comment les « Stylos rouges » pourraient-ils s’y prendre pour être vraiment partie prenante de telles évolutions, de ces évolutions-là?

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.