Le blog de Claude Lelievre

Qui rappelera à Blanquer que la suspension de la fermeture des écoles n’est pas  »historique »? Sarkozy!

Samedi dernier, Jean-Michel Blanquer a prétendu que « la non fermeture d’écoles primaires est une mesure historique. Elle rompt avec des décennies de fermetures massives dues à l’exode rural« .

Il ignore ainsi  »superbement » un précédent dûment établi, en ignorant du même coup totalement l’un de ses prédécesseurs, François Bayrou.

Le 8 avril 1993, le tout nouveau Premier ministre Edouard Balladur annonce devant l’Assemblée nationale que « toute suppression de services publics en zone rurale sera suspendue pour six mois« . Ce délai devra être mis à profit par le gouvernement pour étudier un nouveau dispositif.

En réalité, le moratoire va durer plus de cinq ans (durant toute la période où François Bayrou est à la tête du ministère de l’Education nationale).

Le 17 novembre 1998, le Premier ministre Lionel Jospin annonce la fin du gel de la fermeture des services publics en milieu rural devant l’Association des maires de France: « la politique d’aménagement du territoire ne doit pas se traduire par le statu quo en matière d’implantation des services publics. Elle doit tenir compte des mouvements de population et suppose une plus grande coordination entre les acteurs publics […] Le gouvernement arrêtera dans les prochains mois un dispositif coordonné de pilotage»

Ah oui, on allait oublier qu’un autre moratoire a été annoncé par le président de la République Nicolas Sarkozy alors même que Jean-Michel Blanquer était DGESCO auprès du ministre de l’Education nationale Luc Chatel . Jean-Michel Blanquer n’a pas pu l’oublier car ce moratoire était à l’évidence d’une ampleur encore plus  »historique ». Le journal  »Le Monde » du 22 juin 2011 titre  ‘‘Nicolas Sarkozy annonce un gel des fermetures des classes du primaire en 2012 »

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.