Le blog de Claude Lelievre

étudiant

Quelles destinations pour les bacheliers professionnels?

Selon Geneviève Fioraso, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, « c’est une tuerie d’envoyer les bacs pros à l’université » ( cf Educpros du 11 janvier ). Un détour historique par le moment de la fondation des baccalauréats professionnels et l’évolution limitée qui a eu lieu depuis leur création permet sans doute de mieux comprendre la situation actuelle. Le 22 mai 1985, au cours de l’émission télévisée « Parlons France », le Premier ministre Laurent Fabius annonce que le gouvernement prépare « une loi-programme sur cinq ans pour l’ enseignement technique ». Il s’agit de favoriser « un gigantesque bond en avant, fondamental pour la modernisation du pays ». Laurent Fabius précise que cette loi permettra la création de nouveaux établissements scolaires, les « lycées professionnels », et la mise en place d’un nouveau baccalauréat, « le baccalauréat professionnel ». La loi-programme prévoit également « l’augmentation de 50% du nombre des instituts universitaires de technologie et la création de plusieurs universités de technologie ». Le Premier ministre indique par ailleurs que l’objectif du gouvernement est d’augmenter le nombre des bacheliers et de porter 80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat en l’an 2000. Le 28 mai… Savoir plus >

 »Prérecrutements »: 18000  »emplois d’avenir professeur »

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a obtenu 18000 postes, soit  6000 créations chaque année de  2013 à 2015 (  c’est à dire 12% des 150000 ‘’emplois d’avenir’’ qui vont être créés au total ). Le projet de loi sera présenté en conseil des ministres le 29 août. Cela répond d’abord à une promesse de campagne de François Hollande, en particulier lors de son discours de février dernier à Orléans sur «  l’Ecole et la nation » : « Pour remédier à la crise de recrutement – qui est réelle tant les vocations ont été découragées […] nous ferons en sorte de financer des études longues, avec une filière de pré-recrutements, pour former des enseignants le plus vite possible, dès la licence, de façon à orienter les vocations et à aider les jeunes à financer leurs études ». L’article 2 du projet de loi sur les « emplois d’avenir  professeur » précise en effet que cela « est destiné en priorité aux jeunes effectuant leurs études dans les académies ou dans les disciplines connaissant des besoins particuliers de recrutement et résidant dans les zones urbaines sensibles […], ou ayant effectué tout ou partie de leurs études secondaires dans un… Savoir plus >

« Du bizutage, des grandes écoles et de l’élite »

L’agression subie récemment par un étudiant de Dauphine lors d’une ‘’réunion de recrutement’’ de l’association ‘’Japad’’ ( au cours de laquelle « un des membres, sous l’emprise de l’alcool, à l’aide d’un instrument qui semble être une capsule de bouteille, lui a gravé sur le dos les lettres ‘’Japad’’ » selon Laurent Batsch, le président de l’université ) défraye actuellement la chronique et appelle légitimement à la vigilance contre les bizutages violents. Mais on devrait aussi remarquer leur caractère récurrent et le fait que ce genre de pratiques sévit le plus souvent dans les établissements d’’’élite’’. Et noter aussi que la violence dans le système scolaire n’est pas l’apanage de certains élèves dans des établissements sensibles, mais peut être aussi le fait de certains élèves de quartiers huppés dans des établissements d’élite recherchés ( selon une étudiante de Dauphine, « l’association ‘’Japad’’ était dirigée par un petit groupe d’étudiants venant du XVI°, très friqués, ayant mauvaise réputation » ) Et pourtant, les autorités scolaires et universitaires ont condamné de longue date – et de façon réitérée – les brimades ( dés 1928, et en 1944,1962… ). Circulaire du 20 octobre 1928 du ministre de l’Instruction publique : « Il y… Savoir plus >

L’allocation d’études en débat

A peine cette proposition a-t-elle été formulée ( en bonne place il est vrai ) dans le projet du parti socialiste, qu’elle est l’objet de critiques acerbes de la part du MET ( mouvement des étudiants, ex-UNI, de droite ) et du questionnement intéressé de l’UNEF ( de gauche ). A la page 34 du projet du PS adopté lundi dernier par son Bureau national figure l’indication suivante : « Nous transformerons le système d’aide sociale en le fondant sur la situation propre du jeune et en créant, au cours de la législature, une allocation d’études pour les jeunes en formation. Regroupant l’ensemble des aides existantes ( aides au logement, bourses sur critères sociaux… ) elle permettra aux jeunes de réussir leurs études. Elle sera placée sous conditions de ressources ». Un communiqué du MET ( mouvement des étudiants, ex-UNI ) s’en prend en termes très vifs à cette proposition en estimant qu’ « assistanat forcené et dirigisme d’autrefois ont encore de trop beaux jours devant eux rue de Solférino » et en stigmatisant « la posture prise par le Parti socialiste à l’égard des jeunes traités sous le seul regard de la compassion et de l’apitoiement ». Par contre… Savoir plus >

Le coût de l’étudiant monte en flèche

Alors que de 1999 à 2006, l’estimation de la dépense moyenne par étudiant a stagné de façon constante autour de 8000 euros ( de 2009 ), elle a bondi en trois ans à 10 220 euros ( toujours de 2009 ) soit une augmentation de  plus de 27% en trois ans. En revanche, selon le graphique présent dans « Le Monde. La Lettre de l’éducation » du 14 mars 2011 ( sources MEN, MESR, DEEP ), durant ces dix dernières années ( de 1999 à 2009 ), la dépense moyenne par élève de classe préparatoire aux grandes écoles s’est maintenue à peu près constamment autour de 14850 euros ( toujours de 2009 ) et celle de l’élève de STS autour de 13730 euros. Il y aurait donc eu ces trois dernières années ( enfin, diront certains… ) , un rattrapage sensible du côté des étudiants sans préjudice pour les élèves de CPGE et STS ( même si l’écart reste sensible avec eux , la dépense pour l’élève de STS étant encore en 2009 supérieure de 34 %, et celle pour l’élève de CPGE de 45% à celle effectuée pour l’étudiant ). On peut espérer que les résultats seront au bout,… Savoir plus >