L’Université, les STAPS, l’Education Physique et Sportive

Masters Enseignement : Quid des reçus-collés ?

Le positionnement du concours de recrutement en M1 va poser un problème inédit : une masse d’étudiants admis à la première année de master, mais ayant échoué au concours. Jusqu’à présent beaucoup de candidats ayant obtenu le M2 et ayant échoué au concours pouvaient tenter leur chance une seconde fois dans le cadre de DU ou de préparations aux concours organisées par les universités. L’accessibilité actuelle des concours a permis à beaucoup d’entre eux de transformer l’essai. Mais avec un concours en M1, ce sont des cohortes d’étudiants qui risquent de frapper à la porte des M2 sans pouvoir bénéficier du dispositif d’alternance, ni guère de chance de décrocher le concours, dans la mesure où cela ne sera pas la finalité de la seconde année du master.

On propose ici et là de proposer à ces étudiants un parcours spécifique de M2, visant des métiers tels qu’animateur, éducateur, etc… De qui se moque-t-on ? Un étudiant ayant poursuivi ses études jusqu’à cinq années après le Baccalauréat a peut-être le droit à un autre statut social et un autre salaire que ceux que peuvent procurer ces métiers qui relèvent davantage d’un bac+2 ou bac+3.

Un master professionnel, à l’université, se doit de professionnaliser plus de 90% de ses étudiants, à un niveau de salaire correspondant à sa formation. Le dispositif qui nous est proposé mène dans le mur sur ces deux critères.

Je pense que la seule manière de conserver un peu de dignité est de n’admettre en M2 que les étudiants ayant réussi le concours. Le M2 doit former des enseignants, et seuls ceux qui auront décroché le concours pourront exercer décemment ce métier. Les autres pourront peut-être retenter leur chance dans le cadre d’un DU, mais ces dispositifs pourront-il fonctionner avec des effectifs pléthoriques ? Reste en suite la réorientation. Mais dans le cadre de ce master « Enseignement », quelle réorientation peut-elle être possible ?

Bien sûr, un pré-recrutement en Licence aurait permis d’éviter ces problèmes. Mais à force de le répéter….

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *