L’Université, les STAPS, l’Education Physique et Sportive

Intitulés des diplômes nationaux de master

Le projet de nomenclature des intitulés de diplôme national de master fait des propositions assez étonnantes. Evidemment, je me suis principalement intéressé au sort réservé aux STAPS. La proposition est claire : un seul intitulé « STAPS » (c’est la seule discipline à laquelle ce sort est réservé), en d’autres termes un diplôme indifférencié où rien n’apparaîtra des spécificités de la formation suivie par l’étudiant, hormis sur l’annexe descriptive.

Quand on sait que les spécialités actuelles des masters STAPS renvoient à des domaines aussi variés que l’entraînement sportif, la réhabilitation des maladies chroniques, le management des entreprises de tourisme sportif, ou l’ergonomie des matériaux sportifs, on peut légitimement se demander si c’est une bonne idée.

On a peut-être pensé qu’il y a avait trop peu d’étudiants en STAPS pour leur accorder plus d’un intitulé de diplôme ? Quelques chiffres :

Théologie : 3 mentions pour 143 étudiants, soit une pour 48 étudiants
Biologie-Santé : 21 mentions pour 14184 étudiants, soit une pour 675 étudiants
Information-Communication : 12 mentions pour 9681 étudiants, soit une pour 807 étudiants
Sciences de la terre de l’univers et de l’environnement : 6 mentions pour 5508 étudiants, soit une pour 918 étudiants
Economie : 16 mentions pour 15719 étudiants, soit une pour 982 étudiants
Géographie : 6  mentions pour 7239 étudiants, soit une pour 1206 étudiants
Droit : 20 mentions pour 42182 étudiants, soit une pour 2109 étudiants
STAPS : 1 mention pour 6324 étudiants…

Il n’y avait sans doute pas de représentant de la discipline STAPS autour de la table.

Be Sociable, Share!

Commentaires (3)

  1. François Brunet

    Ces chiffres sont effectivement étonnants et peut-être inquiétants. Mais pouvez vous nous renvoyer à une source sur ce sujet? Merci, François Brunet

  2. Didier Delignières (Auteur de l'article)

    Ces chiffres sont issus de la « Note sur la nomenclature des intitulés du diplôme national de master », signée par JM Jolion, datée du 21 mars 2013

  3. Cédric Levorac

    Il y avait probablement, autour de la table, des géographes et des géologues : des disciplines qui n’ont plus d’étudiants, et donc du temps de lobbyiste disponible… C’est comme ça que l’environnement est devenu de la géologie, et l’aménagement de la géographie… La caste la plus académique est en train de nous ramener aux disciplines des années 50.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *