L’Université, les STAPS, l’Education Physique et Sportive

« Derrière chacun d’entre vous il y a un lycéen qui rêvait de faire STAPS et qui n’a pas eu la chance que vous avez eue »

Voici l’essentiel de mon intervention lors de la rentrée des Licence 1 à l’UFR STAPS de Montpellier. Silence de mort dans l’amphithéâtre…

« Je tiens à vous souhaiter la bienvenue à l’UFR STAPS de Montpellier. Je sais que pour la majeure partie d’entre vous, vous êtes là parce que le sport est votre passion, que vous voulez construire votre vie dans ce domaine. J’espère que ces études vont vous combIMG_2677ler, et vous permettre de tracer votre avenir dans les meilleures conditions. Je tiens cependant à vous faire part de quelques réflexions…

Sachez que vous étiez 1200 lycéens de l’académie à avoir demandé STAPS en premier vœu. Il y a ici à peu près 600 néo-bacheliers, ce qui signifie que derrière chacun d’entre vous il y a un lycéen qui rêvait de faire STAPS et qui n’a pas eu la chance que vous avez eue. J’espère que vous garderez cela en tête tout au long de l’année. Je pense aussi à ceux qui ont eu la chance de redoubler. Essayez de mériter ce redoublement, par respect pour ceux dont vous occupez la place.

L’UFR STAPS n’est pas une fabrique à chômeurs. 93% des diplômés STAPS trouvent un emploi dans les 30 mois qui suivent l’obtention du diplôme. Mais encore faut-il obtenir son diplôme ! Vous devez savoir que le taux de réussite en première année a été l’année dernière de 40%. Il est de votre responsabilité d’améliorer ces résultats.

Mettez-vous bien en tête que l’UFR STAPS n’est pas un centre d’entraînement sportif. La licence STAPS est une formation universitaire, comprenant des enseignements sportifs, mais aussi des enseignements scientifiques, technologiques et professionnels.

Je sais que certains viendront pleurer dans mon bureau à la fin de l’année : « je me suis retrouvé sans mes parents pour la première fois, je n’ai pas été sérieux », « je n’ai pas compris qu’il fallait travailler, je pensais qu’à partir du moment où l’on avait été admis, on avait sa licence », « j’ai eu mon BAC sans travailler, je pensais que ce serait pareil à l’université ». Au moins maintenant vous êtes prévenus. Il faut travailler régulièrement, tout au long de l’année, être présent en cours, si l’on veut décrocher son diplôme. Nous n’aurons aucune compassion pour ceux qui n’auront pas joué le jeu. Et nous le ferons par respect pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’être là aujourd’hui.

J’attire aussi votre attention sur la discipline qui doit régner dans les cours et notamment dans les amphithéâtres. Venant des lycées, vous n’avez certainement pas l’habitude de ces salles immenses où un enseignant se retrouve seul face à plusieurs centaines d’étudiants. Il est extrêmement facile quand on est dans la salle de pourrir un cours. C’est un comportement stupide et surtout lâche. Sachez que je n’aurai aucune compassion non plus pour ceux qui se livreront à ce type d’agissements.

Enfin sachez que nous surveillons de très près les réseaux sociaux. Il est hors de question que l’un ou l’autre d’entre vous s’autorise à publier quoi que ce soit qui puisse porter atteinte à l’image de l’UFR STAPS ou de ses enseignants ».

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *