L’Université, les STAPS, l’Education Physique et Sportive

Ecole

Réforme du collège : la formation des enseignants sera-t-elle à la hauteur ?

Les nouveaux programmes scolaires, promulgués fin 2015, suscitent un débat nourri au sein de l’Ecole. Je me suis exprimé par ailleurs sur ce sujet[1]. Je voudrais ici évoquer une autre facette du problème, celui de la formation des enseignants.

Une des innovations majeures de ces nouveaux programmes est la proposition d’un Socle Commun qui pour la première fois définit les finalités de l’Ecole, au-delà de « la réussite de tous dans les disciplines scolaires ». Le socle commun de 2006 se limitait en effet à préciser ce que les élèves ne pouvaient ignorer, dans chaque discipline, au terme leur scolarité au collège. Pour la première fois l’Ecole se dote d’un programme propre, au-delà des disciplines, et il me semble qu’il s’agit d’une évolution remarquable.

Cette évolution s’accompagne d’une plus grande liberté octroyée aux équipes pédagogiques. Si les disciplines scolaires sont sensées contribuer activement à l’appropriation du socle commun, les programmes restent par ailleurs allusifs quant aux moyens à mettre en œuvre : les enseignants sont invités à construire des projets pédagogiques prenant en compte les caractéristiques de leurs élèves, les ressources humaines et matérielles dont ils disposent, les objectifs prioritaires de leurs établissements. (suite…)

L’ennui à l’Ecole

Petite citation tirée d’un entretien de Francois Dubet accordé à l’Obs:

« Je ne recommande pas aux professeurs d’abaisser leur niveau d’exigence, mais de se centrer sur ce que les élèves apprennent réellement. Les adolescents détestent s’ennuyer. Ils peuvent apprendre des choses difficiles du moment que cela a un sens pour eux et que l’on y consacre du temps. [..]

Je préfère un enseignant qui choisit de faire travailler toute l’année sur l’« Iliade » et l’ « Odyssée » parce que ça intéresse ses élèves et qu’ils deviennent imbattables sur la mythologie grecque, plutôt qu’un professeur qui s’épuise à boucler le programme en ennuyant sa classe »

Dubet, F. (2015). « L’ennui à l’école touche tout le monde ». L’Obs, 2651, 22-27.