Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, un « vrai travail » pour qui ?

En cette veille du 2nd tour des élections présidentielles, quels docteurs pourraient avoir leur chance de devenir ministre de l’ESR pour l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) et le Parti Socialiste (PS) ?

Attention, certains connaissent bien mieux l’ESR que d’autres parce qu’ils sont chercheurs ou enseignants-chercheurs, certains ont déjà été ministres, d’autres sont ou ont été chargés de ce sujet au sein de leur parti… bref. Voici (par ordre alphabétique) nos propositions… qui n’engagent que nous.

Des possibles ministres de l’ESR côté UMP :
– Jeannette Bougrab, docteure en droit, a été présidente de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, secrétaire d’État à la jeunesse et à la vie associative
– Françoise Guégot, docteure en informatique des sciences de l’organisation, a été maire de Mont-Saint-Aignan, députée de la deuxième circonscription de la Seine-Maritime, secrétaire nationale en charge de l’Enseignement supérieur
– Pierre Lellouche, docteur en droit, a été enseignant à l’ENA, à l’INSEAD, à l’École de guerre, à l’université Galatasaray, représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan, président de l’assemblée parlementaire de l’OTAN député de la 4e circonscription de Paris, secrétaire d’État aux Affaires européennes, avocat, secrétaire d’État au Commerce extérieur, député
– Jean-Louis Mucchielli docteur en économie, était recteur de l’académie d’Amiens, professeur des universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur général de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
Samia Soultani-Vigneron, docteure en biotechnologies et industries alimentaires, a été secrétaire nationale en charge de la parité et de l’égalité professionnelle, maître de conférences à l’IUT de Laval, secrétaire nationale en charge de l’enseignement technique supérieur, candidate aux législatives 2012 dans la première circonscription de la Mayenne

Des possibles ministres de l’ESR côté PS :
– Michel Destot, docteur en physique, co-président du conseil des élus, maire de Grenoble, député de la troisième circonscription de l’Isère, rattaché à l’équipe de campagne François Hollande
– Cécile Helle, docteure en géographie, a été député de la 1ère circonscription du Vaucluse, conseillère municipale d’Avignon, maître de conférences à l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en charge de l’aménagement du territoire, des politiques territoriales et contractuelles chargée, dans l’équipe de campagne de François Hollande pour la campagne présidentielle de 2012, dans le pôle « égalité hommes-femmes », de la lutte contre les discriminations
Bertrand Monthubert, docteur en mathématiques, a été président de Sauvons la Recherche, professeur des universités, président de l’université Paul Sabatier de Toulouse, secrétaire national de l’enseignement supérieur et de la recherche
Vincent Peillon, docteur en philosophie, a été professeur de philosophie, directeur de recherche au CNRS, député de la Somme et député européen, en charge des questions d’éducation dans l’équipe de François Hollande pour la campagne 2012
Isabelle This Saint-Jean, docteure en économie, a été présidente de Sauvons la Recherche, professeure des universités à l’université Paris 13, vice-présidente chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche au conseil régional d’Ile-de-France

J-1 pour vos propositions.

Be Sociable, Share!

3 Comments

Filed under Les présidentielles

3 Responses to Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, un « vrai travail » pour qui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.