Les Assises, les doctorants, les docteurs et le doctorat

3e et dernier volet synthétisant les contributions pour les Assises. Pour terminer : honneur aux doctorants & aux docteurs qui ont apporté leur pierre pour une meilleure reconnaissance de leur diplôme.

  • Comment oublier la contribution des doctorants toulousains (cf. le commentaire déposé sur le précédent article) ? Leur contribution, très complète, développe 6 points : « 1. Le doctorat : une expérience professionnelle, par, pour et autour de la recherche.
    2. La plus-value des labels dans la revalorisation du doctorat ?
    3. Quel est le but de la formation doctorale ?
    4. Le déficit d’encadrement des thèses
    5. Le financement des thèses
    6. Repenser le statut des doctorants ? »

Source : http://www.assises-esr.fr/var/assises/storage/original/application/4be82554fdf6e09b2e2345ba8481a758.pdf

Cette contribution a été relayée sur le blog de Pierre Dubois, le 5 octobre 2012.

  • La Confédération des jeunes chercheurs (CJC) a dédié un site aux Assises. Ses positions sont présentées sur son site habituel
  • 4 points sont développés dans sa contribution : « 1. Les jeunes chercheurs restent dans des situations de forte instabilité professionnelle.
    2. Le doctorat est mal reconnu hors du système académique et le métier de chercheur souffre d’un manque d’attractiviité de plus en plus prégnant.
    3. Les jeunes chercheurs sont mal représentés.
    4. L’Europe comme lieu de challenge et de soutien »

Source : http://cjc.jeunes-chercheurs.org/positions/assises2012/contribution_assises_cjc.pdf

Notons que Dr Florent Olivier, ex Président de la CJC est secrétaire général adjoint des Assises (CV en PDF).

  • Contribution de l’ANCMSP, association membre de la CJC
    Deux points sont développés : »1. Repenser la contractualisation de la recherche et ses conséquences pour les jeunes chercheurs.
    2. Pour des procédures de recrutements plus transparentes. »

Source : http://www.assises-esr.fr/var/assises/storage/original/application/4294ba6654c449bbfd741e852cf2a54b.pdf

  • Contribution de Contact, association des doctorants et docteurs de l’académie de Montpellier membre de la CJC
    Quatre points sont développés : « 1. La reconnaissance professionnelle du doctorat.
    2. L’homogénéisaation des conditions de déroulement de la thèse sur un plan national.
    3. Les ressources mises à disposition des doctorants.
    4. L’internationalisation de la recherche.« 

Source : http://contact.asso.fr/document/ContributionAssisesContact.pdf

  • Contribution concertée des jeunes et précaires de l’INRA PACA

« Si les conditions de travail durant le doctorat se sont améliorées et que les thèses sans financement ont quasiment disparues, les conditions d’accès à un emploi stable sont devenues de plus en plus difficiles. Le parcours avant l’obtention de cet emploi est usant physiquement et mentalement quand il ne conduit pas à l’abandon.”

Source : http://www.assises-esr.fr/var/assises/storage/original/application/814a2be7b048696743e38eb145157658.pdf

  • Propositions de 7 docteurs “Pour la valorisation des compétences des docteurs”
    Trois points sont développés : « 1. Valoriser les compétences  des docteurs dès le doctorat
    2. Valoriser les compétences des docteurs auprès du monde de l’entreprise.
    3. Valoriser le doctorat au sein de la fonction publique »

Source : http://www.assises-esr.fr/var/assises/storage/original/application/4a85755850ac6ba240130e7ac1c50e79.pdf

Merci beaucoup à Philippe pour le coup de main.

Be Sociable, Share!

5 Comments

Filed under Dans les entreprises, Dans les universités, Loi ESR

5 Responses to Les Assises, les doctorants, les docteurs et le doctorat

  1. Bonjour,
    nous sommes en train de répertorier les contributions des associations de jeunes chercheurs dans les assises : de nombreuses contributions doivent bientôt paraître.
    Aussi nous vous signalons, que notre suite à notre sondage sur les jeunes chercheurs étrangers nous avons fait une nouvelle contribution aux assises internationales : ici
    Vous trouverez une liste de contribution des associations de jeunes chercheurs ici :
    https://sites.google.com/site/assises2012jc/assises-et-associations-de-jeunes-chercheurs/livre-blanc
    Cordialement,
    Jean-Tristan

  2. Chirot Patricia

    Bonjour,

    Non, hélas, les parcours de doctorants non financés ne sont pas si rares, notamment dans les sciences humaines. J’appartiens au domaine des sciences de l’éducation et, passé 28 ans, je ne bénéficie d’aucun financement. Au-delà de cet âge, la discrimination existe dans les champs de discipline, car les entreprises commanditaires et qui financent des travaux de thèse en sciences humaines s’intéressent plutôt aux sciences dites « dures ».

    Or dans les sciences humaines, beaucoup de personnes entreprennent tardivement une thèse dans leur carrière : à charge pour elles de démissionner de leur travail, de négocier avec leur employeur une interruption longue de plusieurs années, de tomber dans les boulots de précarité (et les universités recourent amplement à ce genre de travail où la grande qualité est exigée), de jongler avec la vie familiale … et une importante coupe budgétaire au niveau du foyer. Ensuite, quel avenir ? Le parcours est véritablement celui d’un combattant, et la passion qui anime le « thésard » ou la « thésarde » peut très bien se diluer face à tous ces aléas. J’ai pour ma part 4 ou 5 boulots différents dans des domaines variés, avec des horaires super extensibles, une rémunération qui intervient près de 4 mois après ma prestation … alors que les factures tombent mensuellement …, aucun revenu l’été, et une famille à charge !

  3. Christian Lavarenne

    Cas similaire à celui de Patricia : pas de financement car (beaucoup) plus de 28 ans, mais heureusement sans famille à charge. Situation financière néanmoins souvent dramatique ; au point que j’ai dû avoir recours à un « contrat d’avenir » (qui imposait donc à l’association employeuse d’offrir à l’employé une formation : toute trouvée !) J’ai quand même été au bord du désespoir quand les choses se sont mises à traîner dangereusement : après une première date de soutenance annulée au dernier moment en raison de la défection soudaine (et définitive, sans explication) d’un membre du jury, pour d’autres raisons diverses et variées j’ai dû attendre près de 16 mois (record à battre ?) la constitution d’un nouveau jury. Ce ne sont plus, bien sûr, que de mauvais souvenir puisque ma thèse a finalement obtenu les félicitations du jury.
    Cela ne m’empêche pourtant pas, ce que les gens peinent à croire avec mes deux doctorats, de me retrouver au chômage : s’il se prolongeait outre mesure, il y aurait peut-être lieu de parler de gâchis.
    En tout cas je suis des plus favorables à une réflexion, proposée par le BDT, sur « Après le doctorat, la poursuite de carrière », en espérant que cette réflexion aboutisse à du concret…

  4. doctrix

    @CJC L’enquête sur les jeunes chercheurs étrangers pourrait faire l’objet d’une tribune !

  5. doctrix

    @Patricia et @Christian, pour info : des collectifs de jeunes chercheurs précaires en SHS sont en train de se monter à Rennes, Toulouse… Nous vous invitons vivement à visiter le site de Collectif PAPERA http://www.collectif-papera.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.