Thierry Mandon prévoit la mise en place d’un plan emploi jeunes docteurs.

Thierry Mandon, nouveau secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, a été interrogé par Sébastien Poulain pour Doctrix, lors de la rencontre des lauréats de l’appel à projets de l’action « Culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat » du Fonds National pour l’Innovation le jeudi 9 juillet 2015 au Commissariat général à l’investissement. Nous apprenons alors qu’il a prévu de mettre en place « un plan emploi jeunes docteurs » qui doit être élaboré dans les mois qui arrivent, conscient des difficultés des docteurs.

Il reconnait un « gaspillage » auquel il faut s’attaquer : entreprises qui n’embauchent pas assez de docteurs, fonction publique pas assez ouverte, et des concours de l’agrégation « trop généralistes » pour des docteurs « spécialisés ».

Nous suivrons donc avec intérêt les prochaines actions du nouveau secrétaire d’Etat, soucieux de voir comment les choses vont évoluer.

PS : Thierry Mandon annonce 29 mesures en faveur des SHS le lundi 4 juillet 2016.

7 Comments

Filed under Dans la politique

7 Responses to Thierry Mandon prévoit la mise en place d’un plan emploi jeunes docteurs.

  1. bratisla

    on en est à combien de « plan emploi docteur », histoire de rigoler ?

    Le dernier plan a tourné en eau de boudin, parce que les cercles d’anciens élèves des « grandes écoles » prestigieuses ont effectué des pressions à haut niveau pour vider les propositions de leur substance. A l’inverse, il a été question de brader le doctorat !

  2. Evelyne

    En effet et nous vous invitons à relire un article publié dans Doctrix montrant que depuis 2008 rien n’a significativement changé. Tapez « Pecresse » dans le moteur de recherche du blog pour trouver l’article en question

  3. Henni

    Baratin. Ni plus, ni moins. Je laisse cependant le bénéfice du doute au secrétaire d’Etat, et je suis curieux de voir le plan en préparation dans les « prochaines semaines » (sic) après une réflexion sur des pistes que tout le monde connait déjà. Ensuite, il faut arrêter de focaliser sur les « jeunes docteurs »; parlons des docteurs en général! Des docteurs qui se sont accrochés pendant plus de 10 ans après leur thèse sur divers contrats en France et à l’étranger, il y en a beaucoup; leur fermer toute possibilité de trouver un travail en rapport avec leur niveau et leur expérience, parce que trop vieux, serait une grave faute morale; de plus, cela serait parfaitement illégal de discriminer sur l’âge.

  4. Joël

    Ca n’a rien d’illégal de discriminer sur l’age. Le statut jeune docteur dans le CIR, les emplois jeunes, les contrats de générations. Ce qu’il y a de plus illégal dans tout ça, c’est la malhonnêteté de la conclusion de votre commentaire.

    Par ailleurs, en quoi favoriser l’emploi des jeunes docteurs va t-il fermer la porte aux « vieux docteurs » ? Ceux qui se sont accroché pendant « plus de 10 ans » ont des contrats, un travail, non ? Personne n’a dit que l’état allait le leur prendre pour le donner aux autres.

    Arrêtez donc aussi d’attendre que l’état vous trouve du boulot « à la hauteur de votre niveau et de votre expérience ». Je vais volontairement être très carticatural : pourquoi les entreprises n’embauchent pas de docteurs en France ? l’objectif d’une entreprise est de gagner de l’argent. Si elle pouvait en gagner en embauchant des chercheurs, elle le ferait ? Doit-on en déduire que « votre niveau et votre expérience » n’apporte rien à une entreprise ?
    A partir de ce constat, il ne reste qu’à vous réorienter.

    Autre raisonnement absurde : il n’y a aujourd’hui plus aucun débouchés dans certains domaines. Est ce qu’il faut que je réclame du boulot à l’état si je me suis engouffré dans un de ces domaines en connaissance de cause ?

  5. Henni

    Joël,

    Merci de votre réaction, certes caricaturale, mais qui vaut son pesant de cacahuètes. Je vais à l’essentiel pour vous répondre rapidement après la lecture de votre prose:

    1/ Je ne demande rien pour moi-même. D’ailleurs employer des gens à vie, indéboulonables même s’ils démontrent leur incompétence sur le poste pourvu à un moment ou un autre, est parfaitement ridicule. En fait, je n’attend rien d’autre de l’Etat où je réside que de faire respecter les textes en vigueur sur son territoire. Je crois aussi au mérite qui n’est malheureusement pas une valeur cardinale.

    2/ Je comprends que tout le monde n’apprécie pas le droit et la lecture des différents Codes comme moi, mais je vous conseille au moins la lecture de l’article L1132-1 du Code du travail, et de l’ordonnance n° 2005-901 du 2 août 2005. Vous apprendrez quelque chose et cela vous épargnera les procès d’intention à mon encontre: je ne suis certainement pas plus malhonnête que vous l’êtes.

    3/ Quand une nation investit de fortes sommes d’argents dans l’instruction, et qu’elle a la volonté d’amener au niveau du doctorat un certain nombre de personnes, il faut être cohérent dans la politique menée, les moyens accordés, les objectifs, et la réalité du marché du travail. On ne peut pas faire n’importe quoi avec l’argent public. Si quelqu’un souhaite faire un doctorat pour sa culture personnelle ou pour le titre, qu’il le fasse sur ses propres deniers, mais que l’Etat paye et cautionne et système de production de docteurs hautement inefficace sur son territoire, non.

    4/ Peut-être n’avez vous jamais travaillé à l’étranger (je ne parle pas de séjour Erasmus pour vos études, de jobs de vacances derrière un bar, etc… ) Mais si vous connaissiez sérieusement le secteur privé hightech et ingénierie dans les pays anglosaxons, en Allemagne et en Asie, vous sauriez tout l’intérêt que portent les entreprises dans ces pays pour les docteurs.

    Regardez la balance commerciale de la France. D’ailleurs, pourquoi embaucher un docteur quand le CICE permet de « gagner de l’argent »?

    5/ Ceci dit, la France doit être le seul pays où un docteur doit passer par une structure comme le CNU pour être reconnu « qualifié » et pouvoir postuler à un poste permanent dans le supérieur. L’existence seule de la qualification montre le peu d’estime pour le doctorat français en France.

  6. François

    « Mais si vous connaissiez sérieusement le secteur privé hightech et ingénierie dans les pays anglosaxons, en Allemagne et en Asie, vous sauriez tout l’intérêt que portent les entreprises dans ces pays pour les docteurs.
    Regardez la balance commerciale de la France  »

    Oui pour l’Allemagne; mais attention, la différence entre nombres de docteurs avec la France vient surtout des disciplines non scientifiques ou techniques.
    Non pour le Japon (moins de docteurs qu’en France !)
    Non pour les Etats-Unis et le Royaume Uni (leurs balances commerciales sont bien plus mauvaises que celle de la France).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>