Les docteurs de la Commission européenne : peut mieux faire…

commission européenne

Un préjugé veut que le doctorat serait mieux valorisé au niveau international. Nous l’avions d’ailleurs observé à propos des députés français au Parlement européen. Mais qu’en est-il au niveau de la Commission européenne de Jean-Claude Jucker ?

Depuis l’adhésion à l’Union de la Croatie et la nomination de Neven Mimica chargé de la protection des consommateurs, le nombre de commissaires est de 28 membres.

Or, nous n’avons trouvé que 6 docteurs commissaires européen (dont un docteur d’exercice et un docteur ayant plagié sur une partie de sa thèse), contre 5 dans le gouvernement Valls qui comprend 20 ministres et secrétaire d’Etat.

 

– 1) Dr. Kristalina Georgieva, vice-présidente de la Commission européenne en charge du budget et ressources humaines a soutenu une thèse en sciences économiques intitulée « Екологични политики и икономически растеж в САЩ » [Les politiques environnementales et de croissance économique aux États-Unis] à Université de nationale et économie mondiale de Sofia en 1986.

 

– 2) Dr. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne en charge de l’énergie, a soutenu une thèse de doctorat en droit international et européen à l’Université Comenius de Bratislava en 2000.

 

– 3) Dr. Johannes Hahn, Commissaire en charge de la politique européenne de voisinage et négociations d’élargissement, a soutenu une thèse de doctorat intitulée « Die Perspektiven der Philosophie heute, dargestellt am Phänomen Stadt [Les perspectives de la philosophie aujourd’hui, un phénomène est illustré dans la ville] » à l’Université de Vienne en 1987. En février 2011, le parlementaire vert Peter Pilz a demandé à Stefan Weber d’évaluer la thèse de Hahn suite à une polémique à propos d’un éventuel plagiat. Fin mai, le groupe d’experts a publié ses conclusions, énumérant 76 cas de plagiat, qui représentent ensemble au moins 17,2% des 254 pages de la thèse de doctorat (76 fragments de plagiat sur 64 pages). Hahn a nié les accusations et a affirmé que les cas de plagiat étaient « politiquement motivés, guère surprenants et non pertinents ».

 

– 4) Dr. Cecilia Malmström, commissaire chargée du commerce, a soutenu une thèse de doctorat de science politique intitulée « Regionen, makten och härligheten : regionala partier i Västeuropa [La région, le pouvoir et la gloire : partis régionaux dans l’Europe de l’Ouest] » à l’Université de Göteborg en 1998.

 

– 5) Vytenis Andriukaitis, commissaire en charge de la santé et la sécurité alimentaire, est diplômé d’un doctorat de médecine de l’Institut de médecine de Kaunas en 1975.

 

– 6) Dr. Tibor Navracsics, commissaire en charge de l’Éducation, culture, jeunesse et sport, a soutenu une thèse de doctorat en science politique intitulée « Európai belpolitika: az Európai Unió politikatudományi elemzése [Politique intérieure européenne : Analyse politique Sciences de l’Union européenne] » à l’Université Loránd Eötvös en 2000. Ce diplôme n’est pas indiqué sur son CV officiel.

Notons que les docteurs sont plutôt originaires de l’Est de l’Europe et que Carlos Moedas, qui est le commissaire en charge de la recherche, science et innovation, n’a pas de doctorat…

Espérons que le futur départ de Jonathan Hill (commissaire anglais en charge de la Stabilité financière, Services financiers et Union du marché des capitaux) suite au Brexit entraînera l’arrivée massive de docteurs…

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Dans la politique, Les européennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.