Premier tour des législatives 2017 : la vague Macron touche aussi les docteur-e-s

e663856_14800-ulb01h.4m8r02uik9

Le processus de recomposition politique français ne pouvait pas ne pas toucher les docteur-e-s. Beaucoup y perdent des plumes, de nouveaux docteur-e-s apparaissent. Voici un petit bilan dans l’entre deux tours.

Les député-e-s docteur-e-s qui ne présentent pas

3e circonscription du Val de Marne : Dr. Roger-Gérard Schwartzenberg (Parti radical de gauche), docteur en droit avec pour sujet de thèse : « L’autorité de la chose décidée » (soutenance à Paris en 1969). Cet ex ministre de la Recherche sous Lionel Jospin avait été réélu au premier tour de 2012 avec 52,02 % des voix.

3e circonscription du Var : Dr. Jean Pierre Giran (UMP en 2012 et Les Républicains en 2017), titulaire d’un doctorat d’Etat en sciences économiques passé en 1975 avait été élu avec 43,41 % des voix en 2012 face à un autre docteur, Dr. Bruno Gollnish, le n°2 du FN. En 2017, Dr. Jean Pierre Giran ne se présente pas. Jean-Louis Masson – le candidat qui était le suppléant de Jean Pierre Giran est en ballotage avec 23.2% des voix.

5e circonscription du Pas-de-Calais : Dr. Frédéric Cuvillier (PS), docteur en droit public avec le sujet de thèse « La moralisation des financements politiques depuis la loi de 1988″ (soutenance à l’Université Paris 1 en 1998) avait été réélu en 2012 dès le 1er tour. Sa première adjointe à la mairie de Boulogne-sur-Mer – Mireille Hingrez-Céréda – qui défendait les couleurs du PS, n’est arrivée qu’en 4e position, avec 10,58% des voix.

6e circonscription de Meurthe-et-Moselle : Dr. Jean-Yves Le Déaut (PS), docteur en biochimie avec une thèse soutenue en 1971 avait été réélu en 2012.

1re circonscription de la Vienne : Dr. Alain Clayes (PS), docteur en médecine (thèse d’exercice soutenue en 1993 à l’université de Lyon 1) avait été réélu en 2012. En 2017, il ne se présente pas en 2017 et le candidat du Parti Socialiste, Xavier Moinier, soutenu par Alain Claeys maire PS de Poitiers, termine sur un score de 9,35% des voix dans une circonscription détenue depuis des décennies par le PS.

3e circonscription de Gironde : Dr. Noël Mamère (EELV), docteur en sciences de l’information et de la communication avec le sujet de thèse « L’information parlée en Aquitaine, radio et télévision » (soutenance à l’université de Bordeaux 3 en 1977) avait été réélu en 2012. En 2017, il soutient la candidate PS Naïma Charaï qui est éliminée avec 17,53%.

2e circonscription du Rhône : Dr. Pierre-Alain Muet (SRC), docteur en sciences économiques avec le sujet de thèse « Croissance, profit et investissement : une étude économétrique » (soutenance à l’université Paris 1 en 1978) est député sortant et ne se présente pas.

Suite à la nomination d’Axelle Lemaire comme secrétaire d’Etat au numérique le 9 avril 2014, Dr Christophe Premat (son suppléant jusqu’ici) est devenu député des Français établis en Europe du Nord (3e circonscription) après avoir accordé à Doctrix une interview puis une tribune. En 2017, il ne se présente pas.

7e circonscription du Rhône : Dr. Hélène Geoffroy (PS), docteure en sciences appliquées avec le sujet de thèse « Etude de l’interaction roche/outil de forage » (soutenance en 1996 à l’école Polytechnique), avait été élue en 2012 avec 60,07 % des voix. En 2017, elle ne se présente pas. Le député sortant Renaud Gauquelin, qui avait succédé à Hélène Geoffroy à l’Assemblée nationale quand la maire de Vaulx-en-Velin était devenue secrétaire d’Etat à la politique de la ville en 2016, n’a pas réussi à se maintenir au second tour.

2e circonscription des Hauts de Seine : le député Dr. Sébastien Pietrasanta (PS), docteur en histoire contemporaine avec le sujet de thèse « Bergery, Deta, Doriot et l’encadrement de la jeunesse » (soutenance à l’Université de Nanterre en 2005) ne se présente pas pour voir pour « avoir une seconde vie ».

 

Les député-e-s docteur-e-s qui sont éliminés

3e circonscription de l’Isère : Dr. Michel Destot (PS), docteur en physique avec le sujet de thèse : « Etude d’une cellule d’irradiation à spectre de réacteur rapide, dans le coeur d’une pile à eau légère » (soutenance à l’Université de Grenoble en 1972) avait été réélu avec 66,13 % des voix au premier tour en 2012. En 2017, il n’a obtenu que 10.03% des voix.

2e circonscription de l’Hérault : Dr. Anne-Yvonne Le Dain (PS en 2012), docteure en sciences de la terre avec le sujet de thèse « Application de la télédétection à deux exemples de tectoniques cassantes à grande échelle » (soutenance en 1982 à l’université de Montpellier 2) avait été élue en 2012 avec 66,35 % des voix. En 2017, elle obtient le plus mauvais score de tous les députés sortants avec 5,1% des voix.

7e circonscription de l’Hérault : Dr. Sébastien Denaja (PS), docteur en droit public avec le sujet de thèse : « Expérimentation et administration territoriale » (soutenance en 2008 à l’Université de Montpellier) avait été élu pour la première fois en 2012. En 2017, il est battu dès le premier tour. et n’arrive que quatrième avec 12,4% des voix.

10e circonscription de Seine-Saint-Denis : Dr. Daniel Goldberg (PS), docteur en physique avec le sujet de thèse « Application de la méthode des projections au calcul par éléments finis d’écoulements tridimensionnels de fluides visqueux incompressibles » (soutenance à l’université Paris 6 en 1994), avait été réélu en 2012. En 2017, il est éliminé au premier tour avec seulement 14,42 % des voix.

16e circonscription de Paris : Dr. Jean-Christophe Cambadélis (SRC), docteur en sociologie avec le sujet de thèse « Bonapartisme et néocorporatisme sous la Vème République » (soutenance à l’université Paris 7 en 1985) et député depuis 1988, n’a obtenu que 8,6% des voix.

5ème Circonscription du Calvados : Dr. Isabelle Attard-Robert (EE/LV en 2012), docteure en archéologie environnementale avec le sujet de thèse « Contribution des grands rapaces à la constitution des assemblages de faunes archéologiques » (soutenue à la MNHN à Paris en 2010), est députée sortante. Elle a été interviewée par Doctrix. En 2017 en tant que Divers Gauche, elle obtient 18,2% et est éliminée.

 

Les docteur-e-s pour la première fois candidat-e-s et éliminées

13e circonscription des Hauts-de-Seine : Dr. Monique Pinçon-Charlot se présentait pour la première fois aux législatives 2017 (divers gauche). Elle ne parvient pas à dépasser 4,01%.

 

Les député-e-s docteur-e-s qui sont en ballotage

10e circonscription des Hauts de Seine : le député Dr. André Santini (Nouveau centre en 2012) avait été réélu dès le premier tour en 2012 avec 53,26 % des voix face à Lucile Schmid (EELV). Il est en 2017 le remplaçant de Jérémy Coste investi par l’UDI qui obtient 20,58 %.

1re circonscription du Finistère : Dr. Jean-Jacques Urvoas (PS), docteur en sciences politiques avec pour sujet de thèse « Tableau électoral de la Bretagne occidentale » (soutenance à l’Université de Brest en 1996) avait réélu en 2012 dès le premier tour. Il était Garde des Sceaux depuis le 27 janvier 2016 après avoir été Président de la Commission des lois. Il a obtenu 19,67% au premier des législatives 2017.

7e circonscription du Bas-Rhin : Dr. Patrick Hetzel (UMP en 2012 et Les Républicains en 2017), docteur en sciences de gestion avec le sujet de thèse « Design management et constitution de l’offre » (soutenance à l’université de Lyon en 1996) avait été élu avec 57,21 % des voix. En 2017, il obtient 33,77% des suffrages en tant que Les républicains.

4e circonscription du Pas-de-Calais : Dr. Daniel Fasquelle (UMP en 2012 et Les Républicains en 2017), docteur en droit avec le sujet de thèse « La règle de raison et le droit communautaire des ententes » (soutenance à l’université Paris 2 en 1991), député sortant et maire du Touquet, obtient 31,01% des voix.

6ème circonscription de Haute-Savoie : Sophie Dion (UMP en 2012 et Les Républicains en 2017), docteure en droit du travail avec le sujet de thèse « Le fait de grève » (soutenance à l’université de  Dijon en 1989) est la députée sortante. En 2017, elle obtient 25,05%.

3e circonscription de Martinique : Dr. Serge Letchimy (SRC), docteur en géographie avec le sujet de thèse « Urbanisme et urbanisation à la Martinique » (soutenance à l’université Paris 4 en 1984), est député sortant. Il obtient 60,17% des suffrages exprimés mais doit passer par un second tour en raison d’une participation inférieure aux 25% des inscrits.

1ere circonscription de l’Oise : Dr. Olivier Dassault (UMP en 2012 et Les Républicains en 2017), docteur en informatique de gestion avec le sujet de thèse « Conception assistée et mise en oeuvre des campagnes de publicité d’une agence. Etude théorique et réalisation sur micro-ordinateur » (soutenance à l’université Paris 9 en 1982), est député sortant. Il obtient 38,51% de voix.

1ère circonscription du Doubs : Dr. Barbara Romagnan, docteure en science politique avec le sujet de thèse « Les femmes font-elles de la politique différemment? » (soutenance à l’université Lyon 2 en 2003), est députée sortante. Elle arrive deuxième du premier tour avec 16,04% des voix.

2e circonscription de la Manche : Dr. Guénhaël Huet (UMP en 2012 et Les Républicains en 2017) : docteur en droit public avec le sujet de thèse « Mutualité et droit public » (soutenance à l’université Lille 3 en 1988) est député sortant et en ballotage en 2017.

6e circonscription du Gard : Dr. Philippe Berta, docteur en Biologie moléculaire et cellulaire avec le sujet « Myocytes aortiques en culture primaire : caractérisation biochimique et pharmacologique » (soutenance en 1986 à l’université de Montpellier), est candidat pour la seconde fois (il avait obtenue 2,32% au premier tour en 2012) et avec succès : il obtient 33,52%.

2e circonscription des Pyrénées-Orientales : Dr. Louis Aliot, docteur en droit avec le sujet « Les effets de l’élection du Président de la Cinquième République au suffrage universel direct » (soutenance à l’Université Toulouse I en 2002), obtient 30,80% pour le FN.

 

Les docteur-e-s pour la première fois candidat-e-s et en ballotage :

5e circonscription de l’Essonne : Dr. Cédric Villani, docteur en mathématiques avec le sujet de thèse « Contribution à l’étude mathématique des équations de boltzmann et de landau en théorie cinétique des gaz et des plasmas » (soutenance en 1998 à Paris Dauphine), est candidat pour la première fois et avec succès : il obtient 47,46 % au premier tour pour REM. A noter que nous l’avion interviewé : https://www.youtube.com/watch?v=T7uGMUCcPqY

5e circonscription du Vaucluse : Dr. Jean Viard, docteur en sociologie avec le sujet « La Nature des vacances ou comment le temps libre est né et a bouleversé des espaces occupés » (soutenance en 1982 à l’École des hautes études en sciences sociales) est candidat REM. Pour sa première élection, il obtient 33,30%.

10e circonscription du Val-de-Marne : Dr. Sheerazed Boulkroun, docteure avec le sujet de thèse « Caractérisation de protéines régulées précocement par l’aldostérone et la vasopressine dans le tubule collecteur rénal », se présente pour la première fois avec l’étiquette REM. Elle obtient 30,63%.

4e circonscription de La Réunion : Dr. David Lorion, docteur en géographie avec le sujet « Inondations et aménagements à l’île de la Réunion » (soutenance en 2000 à Paris 10 Nanterre), il obtient 33,2% pour LREM. 

1ère circonscription du Calvados : Dr. Fabrice Le Vigoureux, docteur en sciences de gestion avec le sujet « Dynamique des structures de propriété et comportements stratégiques des moyennes entreprises industrielles » (soutenance en 1997 à l’université de Caen), obtient 38,61% pour LREM. 

7e circonscription de l’Hérault : Dr. Christophe Euzet, docteur en droit avec le sujet « Eléments pour une théorie générale des transitions démocratiques de la fin du 20ème siècle » (soutenance en 1998 à l’université de Lille 3), obtient 24,99% pour LREM. 

2e circonscription d’Indre-et-Loire : Dr. Daniel Labaronne, docteur en sciences économiques avec le sujet « Recherche sur les relations entre la productivité du travail et la compétitivité-prix des économies industrialisées » (soutenance en 1988 à l’Université de Tours), obtient 37,42% pour LREM.  

3e circonscription de Moselle : Dr. Richard Lioger, docteur en sociologie (soutenance en 1988 à l’université Lyon 2), obtient 33,98% pour LREM.

 3e circonscription du Nord : Dr. Christophe Di Pompeo, docteur en sciences économiques avec le sujet « Analyse de la relation économie – population : une réflexion centrée sur une région de l’Union européenne : le Nord-Pas-de-Calais » (soutenance en 1998 à l’université Lille 2), obtient 25,14% pour LREM.

6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques : Vincent Bru a soutenu un mémoire de DEA de droit de la santé, de l’hygiène et de la consommation à l’Université Bordeaux I en 1980 avec pour sujet « Les Nouvelles méthodes de traitement des maladies mentales : aspects juridiques ». Il est maître de conférences à l’Université de Pau (et non « professeur des facultés » comme l’indique le site internet de l’Assemblée nationale) et des Pays de l’Adour, et enseigne le droit public à la Faculté de Bayonne. Nous n’avons pas trouvé de trace d’une thèse de doctorat. Il obtient 38, 94% pour le Modem (investi par LREM).

11e circonscription du Rhône : Dr. Jean-Luc Fugit, docteur en sciences des agroressources avec le sujet « Caractérisation et quantification des hydrocarbures biogéniques. Application à l’étude d’écosystèmes végétaux méditerranéens représentatifs » (soutenance en 1995 à l’Institut national polytechnique de Toulouse), obtient 39,20% pour LREM.

2e circonscription des Yvelines : Dr. Jean-Noël Barrot, docteur en Sciences de gestion avec le sujet « Essays in Empirical Financial Economics » (soutenance à HEC en 2012), obtient 43,84% pour LREM.

1re circonscription du Val-d’Oise : Dr. Isabelle Muller-Quoy, docteure en droit public avec le sujet « Le Juge administratif et l’autonomie des collectivités locales » (soutenance à l’Université Toulouse-I en 1994), obtient 35,9% pour LREM.

1re circonscription de la Haute-Corse : Dr. Michel Castellani, docteure en économie spatiale avec le sujet « Les Mutations économiques et démographiques de la Corse contemporaine : étude d’économie et démographie régionales » (soutenance à l’Université de Corse en 1991), obtient 30,42% pour LREM. Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

1re circonscription de l’Aisne : Dr. Aude Bono-Vandorme, docteure en mécanique des fluides avec le sujet « Contribution à l’étude numérique et expérimentale de l’écoulement autour d’une sphère » (soutenance à l’Université Aix-Marseille 2 en 1988), obtient 28,36% pour LREM. Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

1re circonscription de l’Aude : Dr. Danièle Hérin, docteure en informatique avec le sujet « Définition de primitives fonctionnelles : proposition d’une classification des applications et des méthodes associées : projet Lapage » (soutenance à l’Université de Nice en 1986), obtient 27,49% pour LREM. Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

5e circonscription de l’Hérault : Dr. Philippe Huppé, docteur en Histoire du droit avec le sujet « Les rapports entre l’avocat et son client auprès des juridictions civiles de droit commun entre 1920 et 1971 » (soutenance à l’Université Montpellier 1 en 1995), obtient 28,56% pour LREM. Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

1ère Circonscription de la Loire : Dr. Magalie Viallon, docteur en physique avec le sujet « Imagerie par résonance magnétique nucléaire de l’hélium3 hyperpolarisé : application à l’étude fonctionnelle du poumon et perspectives biomédicales » (soutenance à l’Université Lyon 1 en 1999), obtient 34,81% pour LREM. Merci à Dr. Catherine Spieser pour l’information.

4e circonscription de la Manche : Dr. Sonia Krimi, docteure en sciences économiques avec le sujet « Contribution à l’amélioration de l’apprentissage organisationnel dans les pôles de compétitivité : Le cas du Pôle Mer PACA » (soutenance à l’Université de Toulon en 2010), obtient 16,89% pour la « Majorité présidentielle » (face à un candidat LREM). Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

4e circonscription de la Marne : Dr. Lise Magnier, docteure sciences de gestion avec le sujet « Influence du design écologique sur les réponses attitudinales et comportementales des consommateurs : le cas des packagings de produits de grande consommation » (soutenance à l’Université Lille 1 en 2014), obtient 22,04% pour LREM. Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

 

Les docteur-e-s élu-e-s députés au premier tour

6eme circonscription des Français de l’étranger (Français de Suisse et du Liechtenstein) : Dr. Joachim Son-Forget est docteur en sciences cognitives avec le sujet « Visuo-vestibular mechanisms of bodily self-consciousness » (soutenance à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) en 2015), après un doctorat d’exercice en médecine à l’Université de Bourgogne en 2008. Il obtient 63,5% pour LREM. Merci à Dr. Simon E.B. Thierry pour l’information.

Leave a Comment

Filed under Dans la politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>