José Manuel Campa Fernández, un docteur à la tête de l’Autorité bancaire européenne

José Manuel Campa Fernández

Après Dr Mário José Gomes de Freitas Centeno à la tête de l’Eurogroupe (voir notre article), voici un autre docteur en économie à la tête d’une institution européenne : Dr José Manuel Campa Fernández (dont les nom est un tout petit peu moins long !). Il a été nommé le 19 février 2019 à la tête de l’Autorité bancaire européenne.

Cette institution créée le 1er janvier 2011 à la place du Comité européen des superviseurs bancaires a son siège actuel à Londres. Mais le Brexit entraîne son déménagement à la tour Europlaza du quartier de La Défense, nouveau centre de la finance européenne.

Bénéficiant d’un budget annuel de 38,8 millions d’euros (2017) et de 197 salariés (2017), elle travaille à davantage de transparence, d’encadrement, de stabilité de la finance pour éviter une nouvelle crise bancaire similaire à celle de 2008.

Dr José Manuel Campa Fernández a soutenu sa thèse en 1991 à l’université d’Harvard. Elle est intitulée : Firm Investment under Exchange Rate Uncertainty. Il s’agissait donc de réfléchir sur la question de l’investissement des entreprises dans la période actuelle où le taux de change des monnaies est flexible, donc incertain.

Par la suite, il est devenu consultant tout en continuant à faire de la recherche et de l’enseignement :

  • 1991- 2001 : New York University: Associate Professor of Economics and International Business, Stern School of Business, New York University.
  • 1996-2004 : Research Fellow, National Bureau of Economic Research.
  • 1999 : Research Associate, Center for Economic Policy Research.
  • 2000-2009 : IESE Business School, Finance Professor, Head of Research.
  • 2014 : IESE Business School, External Collaborating Professor

Evidemment sa carrière a connu une ascension lorsqu’il est devenu Secrétaire d’Etat aux affaires économiques du Premier ministre José Luis Rodríguez Zapatero du 14 mai 2009 au 23 décembre 2011.

Avant d’entrer à l’Autorité bancaire européenne, il était, depuis 2014, le responsable mondial des affaires réglementaire du groupe bancaire espagnol Santander (45 895 000 000 d’euros de chiffre d’affaires en 2016), c’est-à-dire un lobbyste contre les régulations mises en place à la suite de la crise de 2008… ce qui pose question… Voir la chronique d’Arjuna Andrade à ce sujet.

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under Le docteur de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.